Thiney : "Un collectif qui joue très bien"

Retrouvez les réactions après la victoire de l'équipe de France féminine 5-0 sur Israël à Troyes, en éliminatoires de l'EURO féminin 2013.

La France fête l'un de ses 5 buts contre Israël (photo : Antonio Mesa, fff.fr)
La France fête l'un de ses 5 buts contre Israël (photo : Antonio Mesa, fff.fr) ©FFF

Le sélectionneur de la France Bruno Bini, son homologue israélien Meir Nachmias et Gaëtane Thiney, auteure d'un triplé, se sont exprimés après la victoire 5-0 des Bleues sur Israël à Troyes en éliminatoires du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013.

Bruno Bini, sélectionneur de la France
On a proposé beaucoup de jeu en première période, notamment en dédoublant, en faisant des appels dans le dos, on a bien réussi à trouvé les interlignes, on avait bien travaillé ça. Il faut noter une très, très bonne rentrée des trois petites (Léa Rubio, Kelly Gadea et Camille Catala), et surtout Léa, qui marque un but dix minutes après être entrée : elle avait les yeux qui pétillaient, on aurait dit que c’était Noël. À chaque fois que Gaëtane Thiney (née à Troyes) revient chez elle, elle marque trois buts : il va falloir revenir plus souvent ! Cette équipe a beaucoup de qualité technique, ça rend les choses moins difficiles.

Depuis la Coupe du Monde (de la FIFA), il y a plus de monde aux matches et plus d’attention des médias. Je pense qu’on a acquis une expérience à la Coupe du Monde, payée très chèrement, qui nous permet d’avoir une certaine force tranquille et d’aborder ce type de matches plus sereinement. Le revers de la médaille, c’est qu’on est attendus : les gens commencent à se dire qu’il vaut mieux ne pas jouer contre la France ! D’autant qu’on a vu des combattantes ce soir : elles ne lâchent rien, même à 4-0. C’est notre projet de vie qui fait ça.

Gaëtane Thiney, attaquante de la France
C’est un bilan encore positif pour l’équipe de France : une victoire 5-0, donc on est très contentes de ce score, et on continue notre parcours de qualification pour l’EURO, et c’est le plus important. On a essayé d’être en mouvement et d’imposer notre rythme, face à une équipe qui a joué avec ses armes, et c’est tout à son honneur. L’important, c’était de ne pas nous laisser endormir. On progresse encore, et on montre beaucoup de spectacle, donc c’est très bien. Personnellement, c’était une soirée géniale, devant ma famille et mes amis, mais si on regarde bien, ces buts sont seulement la conclusion d’un travail collectif. C’est un collectif qui joue très bien, on a eu le sourire pendant le stage. C’est une vraie équipe : quand on voit les trois nouvelles qui rentrent, on est toutes contentes. Et quand on voit que sur le banc, il y des remplaçantes avec beaucoup de sélections qui ont le sourire en voyant les autres rentrer, c'est bon signe dans un groupe.

Meir Nachmias, sélectionneur d’Israël
Ça a été un match très difficile, face à l'une des meilleures équipes d'Europe. Aucun entraîneur n'aime perdre 5-0, mais il faut reconnaître qu'il y a un grand écart entre les deux équipes. La France est 3e au classement mondial, nous sommes 56e. Le championnat féminin français est très professionnel, alors que le nôtre en est à ses débuts. Le développement du football féminin israélien prendra du temps : rien ne se fait du jour au lendemain. On avait adopté une tactique plutôt offensive en première période, mais c'est très difficile face à une équipe comme la France ; donc après la pause, on a choisi une formation plus défensive, qui nous a mieux réussi. L'ambiance était incroyable : c’est la première fois que nos joueuses évoluaient devant 10 000 supporteurs, ça les a impressionnées.

Haut