UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

EURO féminin 2022, les points chauds de dimanche

Très ouvert, le Groupe D est le dernier à lancer son tournoi avec les chocs Belgique - Islande et France - Italie.

Belgique, Islande, France et Italie lancent leur campagne dans le Groupe D dimanche
Belgique, Islande, France et Italie lancent leur campagne dans le Groupe D dimanche UEFA

Les quatre équipes du Groupe D du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2022 débutent la compétition dimanche.

Présentation des matches à Manchester et Rotherham.

18 heures : Belgique - Islande (Groupe D, Manchester)

La Belge Janice Cayman et l'Islandaise Sara Björk Gunnarsdóttir étaient coéquipières à Lyon la saison dernière
La Belge Janice Cayman et l'Islandaise Sara Björk Gunnarsdóttir étaient coéquipières à Lyon la saison dernièreAFP via Getty Images

Avec 63 buts lors de leurs 15 rencontres en 2021/22 et le titre de meilleure buteuse en éliminatoires de ce tournoi (Tine De Caigny), de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 (Janice Cayman) et de l'édition 2023 (Tessa Wullaert, de retour dans son ancien stade de Manchester City dimanche), l'équipe d'Ives Serneels ne devrait pas se retrancher derrière, surtout dans une rencontre lors de laquelle une victoire la placerait en position de force pour s'extirper pour la première fois d'une phase de groupes majeure.

Mais l'Islande, pour son quatrième EURO féminin consécutif, a l'expérience d'être sortie de son groupe en 2013 et est auréolée du retour de maternité de sa joueuse clé, Sara Björk Gunnarsdóttir, qui a à chaque fois fait partie de l'effectif de sa nation en phase finale et, aux côtés de Cayman, a aidé Lyon à remporter l'UEFA Women's Champions League la saison dernière.

Stat clé : ces deux équipes ont signé une seule victoire en phase finale de l'EURO féminin, l'Islande face aux Pays-Bas en 2013 et la Belgique contre la Norvège quatre ans plus tard.

21 heures : France - Italy (Groupe D, Rotherham)

EURO 2005, France 3-1 Italie

Les performances de la France depuis l'introduction de la phase de groupes à l'EURO féminin ne pourraient être plus régulières : les Bleues ont toujours été parmi les huit meilleures équipes, ne parvenant pas à s'extirper de leur groupe en 1997, 2001 et 2005, puis quittant la compétition au stade des quarts de finale à trois reprises depuis que la compétition à commencé à s'élargir en 2009. Même si les Françaises ont atteint le dernier carré de la Coupe du Monde 2011 et des Jeux olympiques 2012, ces résultats sont frustrants pour une génération brillante emmenée par une Wendie Renard tenace, mais l'émergence de joueuses comme Marie-Antoinette Katoto fait d'un triomphe de la France une véritable possibilité.

En quittant la compétition en phase de groupes en 2017, l'Italie ne terminait pas parmi les huit meilleures équipes de l'EURO féminin sous ses différents formats pour la première fois de son Histoire, mais les Azzurre montrent de véritables signes de résurgence, elles dont le meilleur résultat est une place de finaliste en 1993 et 1997. Le parcours jusqu'en quarts de finale de la Coupe du Monde 2019, leur meilleur résultat depuis 28 ans, et la nette progression de leurs clubs majeurs, notamment la Juventus, qui fournit sept joueuses à cet effectif, soulignent que les Italiennes peuvent poser une sérieuse menace à la France, et à quiconque.

Stat clé : la France n'a pas encaissé le moindre but en éliminatoires.