UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Shlyapina prête pour ses premiers pas à l'EURO

Meilleure buteuse de la Russie en éliminatoires de l'EURO féminin, Natalia Shlyapina a hâte de disputer sa première phase finale. Elle a parlé à UEFA.com.

Shlyapina prête pour ses premiers pas à l'EURO
Shlyapina prête pour ses premiers pas à l'EURO ©UEFA.com

Meilleure buteuse de la Russie en éliminatoires du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA avec sept buts, Natalia Shlyapina a hâte de disputer sa première phase finale.

Shlyapina, qui fêtera ses 30 ans samedi, le jour après son premier match contre la France à Norrköping, avait aidé la Russie à se qualifier pour la phase finale 2009 (sous son ancien nom de Natalia Mokshanova) mais ne s'était pas rendue en Finlande. Cette fois, elle a tout fait pour faire partie de la liste de Sergei Lavrentyev, le coach arrivé juste avant les barrages contre l'Autriche. Elle parle de l'entraîneur et du football féminin en Russie.

UEFA.com : Vous avez changé d'entraîneur pendant les éliminatoires, quel effet cela a-t-il eu ?

Shlyapina : Je pense que l'arrivée du nouveau coach a été positive pour l'équipe. Il est devenu notre leader avant les barrages. Il a eu une semaine et demie pour établir la communication avec l'équipe. Et je pense qu'il a réussi admirablement. Aujourd'hui, les filles veulent faire partie de l'équipe nationale car le système a été restructuré.

UEFA.com : Que pensez-vous de vos adversaires du groupe ?

Shlyapina : On a joué contre la France en amical l'été dernier et on a perdu 3-0. Ce sera très dur contre la France car c'est une excellente équipe. Je pense qu'on est au même niveau que l'Angleterre. Et on doit battre l'Espagne malgré le fait qu'on ait perdu en amical contre elles. Je pense qu'on arrivera à gérer cette équipe.

UEFA.com : Comment avez-vous commencé le foot ?

Shlyapina : Je m'en souviens bien. À l'école, une prof de sport a remarqué ma vitesse, je jouais et je courais toujours avec les garçons. Elle connaissait un entraîneur de foot, c'était en 1992. À l'époque, le foot féminin n'était rien en Russie, personne n'en avait jamais entendu parler. Elle m'a invitée à une séance, pour me rencontrer. On a parlé et elle m'a dit : "Viens avec tes parents demain voir l'entraînement. Si tu aimes, tu pourras t'entraîner." Et voilà, je suis restée.

UEFA.com : À quel point est-il important pour les jeunes filles qui commencent le foot en Russie d'avoir des modèles ?

Shlyapina : C'est très important. On commence à voir du foot féminin à la télé, au moins l'équipe nationale. Et je pense que les filles qui regardent ça à la télé veulent y être. Elles voient ce qu'il faut faire. Elles ont un objectif et un désir de l'atteindre.

Je me souviens quand j'ai commencé à jouer au foot à 11. Dans le futsal, je ne m'intéressais pas trop à ça. Mais quand j'ai commencé le foot à 11, j'ai observé les anciennes. Dans le football russe, il y avait des leaders comme [Natalia] Barbashina, [Olga] Letyushova et [Tatiana] Egorova. On essayait d'être comme elles. On voulait leur prendre leur place dans le futur. C'est pour cela qu'il est très important d'avoir des idoles.