Neboli : "L'Allemagne est vulnérable"

La défenseure de l'Italie Laura Neboli connaît très bien l'Allemagne pour avoir joué à Duisbourg. Elle pense que les championnes en titre sont vulnérables.

Les joueuses italiennes bien décidées à prendre leur revanche par rapport à il y a quatre ans, à l'image de Neboli
Les joueuses italiennes bien décidées à prendre leur revanche par rapport à il y a quatre ans, à l'image de Neboli ©Sportsfile

La défenseure de l'Italie Laura Neboli connaît très bien l'Allemagne pour avoir joué au FCR 2001 Duisburg. Elle pense que les championnes en titre sont vulnérables, en quarts de finale du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013 à Växjö.

UEFA.com :  Vous pensiez peut-être affronter la Norvège pour ces quarts de finale, mais finalement l'Allemagne a terminé à la deuxième place du Groupe B…
Laura Neboli :  Dans une telle compétition, lorsque vous atteignez les quarts de finale, vous êtes opposés à des équipes très fortes. L'Allemagne et la Norvège, c'est du pareil au même. La France est la seule équipe qui semble un peu au-dessus. L'Allemagne est une équipe très forte, bien organisée, mais je ne les vois pas aussi fortes qu'il y a quatre ans. Je pense que c'est une équipe vulnérable. Si nous jouons à 100 % de nos possibilités, alors on peut rivaliser avec elles.

UEFA.com :  Vulnérable ? Dans quel sens ?
Neboli :  C'est une équipe qui est jeune ; elle est privée de titulaires qui se sont blessés et qui ne sont pas faciles à remplacer en raison de leur expérience. Les jeunes joueuses qui sont présentes sont des joueuses de qualité, mais elles n'ont pas encore le mental et la bouteille qui leur permettraient d'être aussi performantes que des joueuses expérimentées.

UEFA.com :  Vous avez perdu à ce stade de la compétition contre l'Allemagne en 2009, est-ce qu'il y a de la motivation à tirer de cette défaite ?
Neboli :  Oui, il y a un énorme désir de revanche. Il y a quatre ans, on a été éliminées alors qu'on ne méritait pas de perdre. On a eu une superbe occasion dans le temps additionnel que leur gardienne a sortie. Je pense que cette fois on peut passer. En tout cas, c'est entre nos mains. Les trois matches de la phase de groupes nous ont donné confiance. On a maintenant vraiment conscience de nos capacités. On a de jeunes joueuses qui sont en train de grandir et je pense qu'on peut vraiment faire de bonnes choses.

Haut