L'Angleterre en deçà de son potentiel

La sortie prématurée de l'Angleterre a été une grande surprise, la milieu Anita Asante confiant : "Nous savons que nous avons plus de potentiel."

Sophie Bradley et Casey Stoney ont été incapables de résister à la tornade bleue
Sophie Bradley et Casey Stoney ont été incapables de résister à la tornade bleue ©Getty Images

Il y a quatre ans, le parcours de l'Angleterre jusqu'en finale du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2009 créait une grande surprise. Son élimination en phase de groupes en Suède n'en est pas moins inattendue.

L'équipe de Hope Powell abordait la phase finale parmi les favorites, après avoir atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde féminine de la FIFA et, sous la bannière de la Grande-Bretagne, le même stade du tournoi olympique. Elle restait sur une invincibilité de 11 rencontres avant son voyage en Suède, mais une défaite 4-1 lors de son dernier match de préparation face au pays hôte a fait oublier l'euphorie des derniers mois.

L'Angleterre a couru après le score pour finalement s'incliner 3-2 contre l'Espagne au premier match avant d'arracher un nul 1-1 contre la Russie, ne comptant ainsi qu'un point avant le match de jeudi face à la France, tête de série.

Les Bleues laissaient des joueuses au repos mais une équipe d'Angleterre remaniée, avec Toni Duggan associée à Ellen White dans un 4-4-2 inhabituel, plait 3-0.

"Nous sommes déçues", a confié la milieu Anita Asante à UEFA.com. "Mais des trois matches de phase de groupes, c'est probablement celui où nous avons le mieux joué. Nous retiendrons beaucoup d'enseignements, et essaierons de progresser dans le futur. Toutes les joueuses ont donné tout ce qu'elles avaient sur le terrain, et ont vraiment fait preuve de courage et de passion pour essayer de rester dans la compétition."

Malgré l'envie affichée, des regrets subsistent. "Nous avons le sentiment de ne pas avoir évolué au maximum de notre potentiel", a ajouté Asante. "Nous nous sommes procuré de bonnes occasions face à la Russie et à l'Espagne, qui auraient pu nous permettre d'obtenir un résultat, de ne pas tout miser sur ce dernier match. Mais c'est le sport et parfois les choses ne vont pas dans votre sens."

Quant à Powell, à la tête de l'équipe depuis 15 ans et 162 rencontres, elle a exprimé le souhait de continuer dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde féminine de la FIFA 2015. Et avec la percée de jeunes talents comme Duggan ou les joueuses non utilisées Jordan Nobbs et Gemma Bonner, Powell peut garder espoir pour l'avenir malgré cette immense déception.