Kalmar écrit l'histoire de l'EURO féminin

La Norvège a battu l'Allemagne devant 10 346 spectateurs à Kalmar, le record d'affluence du Championnat d'Europe féminin, hors pays hôte et finale.

Les fans regardent l'Allemagne contre la Norvège à Kalmar
Les fans regardent l'Allemagne contre la Norvège à Kalmar ©Getty Images

Le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA a écrit un bout de son histoire à la Kalmar Arena mercredi.

Non seulement l'Allemagne y a perdu son premier match dans la compétition depuis mai 1996 (qualifications comprises), mais le stade a accueilli le plus grand nombre de spectateurs pour un match de l'EURO féminin en dehors des rencontres impliquant le pays hôte ou de la finale.

En tout, 10 346 personnes ont regardé la Norvège, qui a disputé toutes ses rencontres du Groupe B à Kalmar et y reste pour son quart contre XXX lundi, infliger aux tenantes du titre leur premier revers en 60 matches dans le tournoi.

Le précédent record était de 8 861 personnes, pour le nul entre l'Allemagne et les Pays-Bas à Växjö six jours plus tôt. "Je ne pensais vraiment pas battre ce record", a déclaré le directeur du Championnat féminin de l'UEFA 2013, Göran Havik. "Bravo Kalmar !"

Les supporters se sont rendus aux guichets dès 8 heures du matin. À l'ouverture de la billetterie à midi, la file d'attente longeait tout le stade. Mais heureusement, les fans ont pu se désaltérer gratuitement.

Jeannette Good, directrice de stade UEFA à Kalmar, a dit : "C'était formidable de voir les derniers billets vendus. Il n'y avait plus de billets à 12h45. Je tiens à remercier le Kalmar FF d'avoir offert des glaces et de l'eau aux personnes qui attendaient."

Johan Göransson, chef de projet à Kalmar, a ajouté : "Quand nous avons commencé à travailler sur ce projet il y a deux ans, je n'aurais jamais imaginé que nous assisterions à une telle rencontre. Beaucoup d'entre nous ont travaillé dur pour promouvoir le football féminin et nous avons réussi. Et le reste est à venir : le quart de finale."

En plus des supporters des deux équipes, les Suédois se sont aussi déplacés en nombre, attirés par la riche histoire de l'Allemagne. Mia Lindell, une Suédoise, était heureuse : "On était à la fan zone pour voir la Suède battre l'Italie (3-1 mardi) et on s'est dit que ça serait génial d'aller à ce match si on arrivait à avoir des billets. On a eu de la chance d'en avoir. Tout le monde adore ce tournoi : l'organisation est tellement impressionnante."