UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Une élimination "inexplicable" pour Bito

Dyanne Bito ne parvient pas à expliquer l'élimination des Pays-Bas : les demi-finalistes 2009 quittent la Suède sans avoir marqué un seul but.

Dyanne Bito (à g.) n'a rien pu faire pour empêcher les Pays-Bas d'être éliminés en Suède
Dyanne Bito (à g.) n'a rien pu faire pour empêcher les Pays-Bas d'être éliminés en Suède ©AFP/Getty Images

Particulièrement déçue après l'élimination de son pays du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013, Dyanne Bito ne parvenait à s'expliquer comment les Pays-Bas ont pu terminer à la dernière place de leur groupe.

"C'est difficile à dire", répond-elle quand on lui demande de disséquer les prestations de son équipe en Suède où les Oranges n'ont pas réussi à trouver le chemin des filets en 270 minutes.

Il y a quatre ans, un avenir brillant semblait s'ouvrir à l'équipe nationale. La fomation de Vera Pauw en a surpris plus d'un en atteignant les demi-finales de l'EURO finlandais. À nouveau qualifiée sous la direction de Roger Reijners cette fois, le moral de l'équipe était au beau fixe.

Une vague d'optimisme renforcée par un premier nul face à l'Allemagne. Au final, cela allait être la seule bonne note du tournoi puisque des revers 1-0 contre la Norvège et l'Islande enterraient les espoirs néerlandais. Une victoire en dernière journée aurait qualifié les Oranje, mais malgré un jeu léché, elles ne parvenaient à conclure leurs occasions.

"Je pense qu'on s'est précipitées devant les buts adverses et on n'a pas passé le ballon comme d'habitude", tente Bito (31 ans), une des défenseuses prises à défaut par l'Islandaise Dagný Brynjarsdóttir après une demi-heure de jeu à la Växjö Arena. "Le premier ballon qu'on a laissé passer a filé directement au but. C'était difficile de repartir."

"C'était une bonne expérience. Je pense qu'on a fait un très bon premier match mais dans le deuxième, on a baissé pied et on n'a pas respecté notre plan de jeu", déclarait une Bito désabusée quelques minutes après l'élimination de son pays. "Je pense que ce fut aussi le cas aujourd'hui, on n'a pas joué notre jeu. Je pense qu'on va tirer des leçons, mais je ne peux pas encore les expliquer."

Sélectionné pour vous