UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Carney : "Une erreur de parcours"

De retour d'une absence de quatre mois, Karen Carney a fait son retour lors de cette phase finale et est bien décidée à bousculer la France jeudi.

Karen Carney est entrée en jeu prématurément contre la Russie
Karen Carney est entrée en jeu prématurément contre la Russie ©Sportsfile

L'Angleterre a connu un début de parcours délicat dans le Groupe C du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013. Après une défaite 3-2 contre l'Espagne et un nul 1-1 contre la Russie, les Anglaises se voient désormais dans l'obligation de battre la France, jeudi à Linköping, pour garantir leur qualification.

"Ce sera une rencontre très disputée", explique Carney au sujet d'une affiche déjà jouée à six reprises depuis 2006. "Il existe une véritable rivalité entre l'Angleterre et la France, nous nous sommes croisées des millions de fois. J'affronte des joueuses comme (Louisa) Necib, (Élodie) Thomis et (Sarah) Bouhaddi depuis que j'ai 15 ou 16 ans, je les connais depuis des années et des années et cette rencontre ne sera en rien différente des autres : serrée et compliquée. Sauf que là, nous devrons l'emporter."

Au sujet de l'entame de tournoi délicate de sa sélection, Carney préfère émettre la théorie du faux pas. "Tout le monde parle de nervosité, mais je pense que ce n'était qu'une erreur de parcours", poursuit la joueuse du Birmingham City LFC âgée de 25 ans. "Les gens oublient la manière dont nous nous sommes qualifiées, les équipes que nous avons battues en chemin. C'est un tournoi majeur alors on parle vite de nervosité. Mais nous avons juste perdu un match et concédé un résultat nul, ce n'est pas la fin du monde. En 2009, nous avons débuté de la même manière et cela ne nous a pas empêchées d'atteindre la finale."

Sélectionné pour vous