UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Skotnikova veut voir la Russie progresser

La Russie est loin d'avoir débuté pour le mieux l'EURO 2013, mais Tatiana Skotnikova reste optimiste au vu de la progression des autres équipes.

La Russe Tatiana Skotnikova contre la France
La Russe Tatiana Skotnikova contre la France ©Sportsfile

Après leur défaite face à la France au Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013, les Russes avaient du mal à relever les points positifs, mais l'une des joueuses les plus expérimentées, Tatiana Skotnikova, reste optimiste.

Non seulement la Russie s'est inclinée 3-1 contre la France dans le premier match du Groupe C vendredi, mais la jeune milieu de terrain Anastasia Pozdeeva a dû déclarer forfait pour la suite de la compétition en raison d'une blessure au genou. Et si les Russes n'ont gagné aucun de ses dix rencontres de l'EURO féminin, Skotnikova, qui a remplacé Pozdeeva à Norrköping, ne veut pas céder à la panique.

"Cette phase finale est l'occasion de voir certaines équipes progresser, comme l'Italie ou l'Espagne", a déclaré la milieu du FC Rossiyanka à UEFA.com. "Il y a deux ou trois ans, personne ne parlait sérieusement de l'Espagne et maintenant, elle a battu l'Angleterre.

"Le foot féminin continue sa progression et j'aime ça", poursuit la joueuse de 34 ans qui dispute sa troisième phase finale après 2001 et 2009. "Au début, on essayait surtout d'être plus forte que les autres sur la longueur. Aujourd'hui, la France a prouvé que les femmes peuvent jouer du beau football."

L'Angleterre attend Skotnikova et Cie qui s'étaient inclinés 3-2 en Finlande il y a quatre ans après avoir égalisé deux fois. Comme en 2009, l'Angleterre avait perdu son premier match et Skotnikova ne s'attend pas à une rencontre plus facile. "Les équipes anglaises jouent toujours avec un grand désir", dit-elle. "Nous devons jouer avec plus de courage et être plus agressives."