UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le soleil brille de nouveau pour Mittag

Deux ans après le "moment le plus difficile" de sa carrière, à savoir la non-convocation à la Coupe du Monde de la FIFA, Anja Mittag est de retour.

Le soleil brille de nouveau pour Mittag
Le soleil brille de nouveau pour Mittag ©UEFA.com

La carrière d'Anja Mittag semblait compromise en 2011 quand la sélectionneuse allemande Silvia Neid a décidé de ne pas la convoquer dans le groupe participant à la Coupe du Monde de la FIFA organisée à domicile.

Un véritable coup dur pour celle qui s'était imposée comme une pièce maîtresse depuis ses débuts en sélection en 2004 à l'âge de 18 ans. La joueuse du Turbine Potsdam décidait alors de rebondir en Suède, en s’engageant auprès du FC Malmö. Un pari gagnant, car elle allait y retrouver le second souffle dont elle avait besoin. La championne d'Europe 2005 et 2009 se confie à UEFA.com.

UEFA.com : L'impatience monte à Malmö ?

Anja Mittag : Au sein de l'équipe (FC Malmö), oui. J’ai des coéquipières qui vont s’affronter en phase de groupes, notamment les joueuses néerlandaises et islandaises. Alors on en parle entre nous, forcément. Et on se met déjà d’accord pour les échanges de maillots, des choses comme ça. Je crois que les billets pour les matches se vendent bien, d’ailleurs.

UEFA.com : Le départ à Malmö est-il arrivé au bon moment ?

Mittag : Oui, c'était décidément la chose à faire. J'aurais peut-être pu faire ça un peu plus tôt mais de façon générale, c'était la bonne décision, je ne la regrette pas. 

UEFA.com : Comment le football féminin a-t-il évolué ces dernières années ? 

Mittag : Ça a évolué au niveau technique et tactique. On est mieux préparées pour affronter nos adversaires. 

UEFA.com : Certaines joueuses ont-elles influencé le développement du football féminin récemment ? 

Mittag : Oui, en effet. (L'internationale allemande) Fatmire Bajramaj par exemple. Elle est très agréable à voir jouer, elle garde très bien le ballon et arrive toujours à faire des choses surprenantes. Je pense aussi à la Suédoise Caroline Seger avec son jeu agressif et sa présence. Il y a beaucoup de grandes joueuses.