UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Melis nous parle de la sélection néerlandaise

Prolifique dans le championnat suédois, Manon Melis espère l'être tout autant à la pointe de la sélection néerlandaise lors de l'EURO féminin 2013.

Melis nous parle de la sélection néerlandaise
Melis nous parle de la sélection néerlandaise ©UEFA.com

Les Néerlandaises avaient atteint la demi-finale pour leur premier Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2009. Elles espèrent faire au moins aussi bien dans un mois en Suède – avec l'aide précieuse de Manon Melis notamment.

Melis connaît bien les terrains suédois pour y avoir conquis le titre de meilleure buteuse de la Damallsvenskan à trois reprises, d'abord au FC Malmö (championne en 2010 et 2011) puis au Linköpings FC. De retour à Malmö, où elle évoluait déjà en 2007, Melis a inscrit huit buts en éliminatoires. De quoi qualifier les Pays-Bas sans même passer par la case barrages, en terminant meilleures deuxièmes. La jeune milieu s'est pliée avec plaisir au jeu des questions-réponses pour UEFA.com.

UEFA.com : Qu'est-ce que ça signifie pour toi de jouer cet EURO ?

Melis : C’est important pour moi mais ça l’est surtout pour l’équipe. Il y a quatre ans, on s’était qualifiées pour la première fois en phase finale et ce sera donc notre deuxième apparition à ce niveau. C’est quelque-chose d’important pour le football féminin aux Pays-Bas, notamment pour les jeunes joueuses qui seront les cadres de demain.

UEFA.com : Parle-nous un peu de ton groupe.

Melis : L'Allemagne est une grande équipe, je ne vous apprends rien. L'Islande et la Norvège, ce sont deux équipes scandinaves, elles jouent plus dur que nous. Mais on a nos chances.

UEFA.com : Qu'est-ce qui a changé entre l'équipe d'il y a quatre ans et celle d'aujourd'hui ?

Melis : Il y a quatre ans on était vraiment jeunes, sans expérience. Notre tactique était simple : on défendait tout le temps. Ça nous allait bien parce qu'on ne pouvait pas faire mieux. Aujourd'hui on a grandi, on a un nouvel entraîneur, une nouvelle tactique, on cherche à plus imposer notre jeu.

UEFA.com : Le football féminin s'est-il professionnalisé ces dernières années ? Qu'est-ce qui a changé ?

Melis : Aux Pays-Bas, quand j’ai commencé à jouer, le football féminin n’était vraiment pas en vogue. Mais quand je suis partie en Suède, une ligue professionnelle a vu le jour aux Pays-Bas. C’est une très bonne nouvelle. Le niveau progresse et les équipes sont de plus en plus nombreuses. Il y a même une ligue belgo-néerlandaise. C’est bénéfique pour le football féminin, mais il faut se montrer patient.