Les sélectionneurs réagissent au tirage

Ignacio Quereda se dit "très confiant" et l'Écossaise Anna Signeul reconnaît le talent espagnol : UEFA.com fait le point sur les réactions du tirage au sort.

Les sélectionneurs réagissent au tirage
©uefa.com 1998-2012. All rights reserved.

Les trois derniers billets pour l'UEFA EURO féminin 2013 en Suède seront distribués lors des barrages, dont les affiches ont été dévoilées à l'occasion du tirage au sort qui s'est tenu vendredi à Nyon. UEFA.com fait le point sur les réactions des entraîneurs.

Résultats du tirage au sort : matches les 20/21 et 24/25 octobreÉcosse - Espagne
Ukraine - Islande
Autriche - Russie

Écosse - Espagne :
Anna Signeul, manager de l'Écosse
Ce sera un défi nouveau et très stimulant pour nous. En toute honnêteté, c'est l'équipe que nous connaissons le moins. Nous l'avons fait surveiller récemment et nous allons devoir l'analyser encore d'ici aux barrages. Ce que nous savons, c'est que c'est une équipe techniquement douée. On peut s'attendre à ce qu'elles aient la possession et nous devrons jouer à notre meilleur niveau pour prendre le dessus.  On se présente aux barrages dans un état d'esprit positif et nous les aborderons comme nous l'avons fait pour tous matches de qualification jusqu'à présent : déterminées et confiantes. Les joueurs ont hâte de jouer le match aller au Hampden Park. Elles sont très fières d'avoir l'occasion de faire connaître le sport féminin dans l'antre du football écossais.

Ignacio Quereda, sélectionneur de l'Espagne
À première vue, c’est un avantage de jouer le match retour à domicile, mais tout dépend du résultat à l’aller. J’ai vraiment confiance. L’équipe est très motivée et concentrée, et je crois en ces joueuses. Elles font preuve d’une très grande envie et sont dans une bonne phase sur le plan physique et mental.

Autriche - Russie :
Dominik Thalhammer, sélectionneur de l'Autriche
La Russie est un adversaire difficile mais (les autres têtes de série) l'Espagne et l'Islande peuvent être classées dans la même catégorie. Les Russes ont déjà joué trois phases finales, alors que pour nous ce serait la première. En raison des conditions météorologiques difficiles et du voyage, je suis content de ne pas aller en Islande. Le simple fait d'être représenté à Nyon (pour le tirage) est déjà un succès. Nous pouvons maintenant nous frotter aux favorites. Tout ne sera que bonus pour nous

Svetlana Zhuravleva, Directrice du football féminin à la Fédération russe de football (RFS)
Nous allons étudier l’Autriche. Nous ne les connaissons pas bien, mais nous pensons que les débutantes qui se sont qualifiées sont toutes des équipes ambitieuses d’un bon niveau. Nous pensons donc qu'elles doivent être traitées avec respect, et l'Autriche peut représenter un adversaire honorable.

Ukraine - Islande :
Siggi Eyjólfsson, sélectionneur de l'Islande
Nous savions que nous allions rencontrer une bonne équipe, quel que soit le tirage, et nous devons nous préparer pour deux matches difficiles contre l'équipe d'Ukraine, qui est forte. Nous allons avoir besoin de trouver des informations sur cette équipe, probablement en provenance de Finlande qui a perdu contre l'Ukraine. Beaucoup de nos joueuses évoluent à l'étranger et peuvent rester en forme pour rejoindre l'équipe plus tard. Nous avons également d'autres joueuses qui jouent aussi à l'étranger mais qui n'ont pas disputé nos derniers matches. Elles pourront nous être utiles pour ces barrages.

Haut