Les Autrichiennes donnent raison aux investissements

L'Autriche aborde son dernier match de qualification face au Danemark en sachant qu'elle a déjà assuré son billet pour les barrages.

L'Autriche en liesse après avoir battu le Portugal en novembre dernier
©FPF

Même si l'Autriche est battue lors de son dernier match de qualification pour l'UEFA Women's EURO 2013 face au Danemark samedi dans le Groupe 7, elle a déjà réalisé un exploit sans précédent.

Une victoire de l'Autriche lui offrirait une chance de qualification automatique avant les dernières rencontres de mercredi, dont elle sera exempte. Mais quoi qu'il arrive face à une équipe du Danemark invaincue sans avoir concédé un seul but, l'Autriche est assurée d'avoir sa place en barrages le mois prochain.

"Dans un bon jour, nous pouvons rivaliser avec les meilleures équipes européennes", a confié le sélectionneur Dominik Thalhammer. "J'attends le match face au Danemark avec optimisme."

Le président de la Fédération autrichienne de football (ÖFB), Leopold Windtner, a ajouté : "On peut voir une nette progression de l'équipe féminine." Cette progression vient récompenser la réorganisation du football féminin en Autriche, l'ÖFB ayant ouvert il y a un an un nouveau centre de football féminin à St Polten, financé en partie par HatTrick, le programme d'investissement de l'UEFA pour les associations nationales.

"L'ÖFB et moi, en tant que président, sommes à fond derrière ce projet", a expliqué Windtner. "Non seulement l'environnement est parfait, mais l'idée également. C'est une étape vers le futur, car dans le football féminin moderne, il n'est pas possible de rivaliser au niveau international sans des centres d'entraînement de haut calibre."

Thalhammer, qui a remplacé feu Ernst Weber l'année dernière, bénéficie d'un groupe talentueux: lors de la victoire cruciale contre les Tchèques, six des joueuses titulaires étaient nées dans les années 90. La jeune Laura Feiersinger, qui joue maintenant pour le FC Bayern München, a deja trois buts à son actif en qualifications, et Nina Burger a aussi de l'expérience en attaque.

Reste à savoir si cette équipe est suffisamment mûre pour créer une nouvelle surprise et se qualifier directement pour la Suède. Elle en donne en tout cas l'impression.

Haut