UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

2005, l'année chez les filles

L'Allemagne a poursuivi sa domination sur les trophées importants en remportant le Championnat d'Europe féminin et la Coupe UEFA avec Potsdam.

La célèbre phrase de Gary Lineker selon laquelle "le football se joue à onze et à la fin c'est l'Allemagne qui gagne" ne s'est pas démentie puisque les nations européennes ne sont pas parvenues à empêcher l'Allemagne de remporter les principaux titres en 2005.

Gloire à l'EURO
Championne du monde en 2003, l'Allemagne débutait le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2005 en grande favorite et ne décevait pas dans le nord-ouest de l'Angleterre. Elle décrochait ainsi une quatrième couronne de championne d'Europe féminine de l'UEFA, la troisième avec Tina Theune-Meyer aux commandes : "Ce qui fait de nous une équipe qui gagne, c'est que nous avons un groupe au moral d'acier qui joue dur et avec la volonté de tout gagner", déclarait-elle avant de laisser son poste à son adjointe Silvia Neid.

Affluence record
Le tournoi s'ouvrait de façon spectaculaire. L'Angleterre s'imposait 3-2 contre la Finlande au City of Manchester Stadium, le dimanche 5 juin devant 29 092 spectateurs, un record pour un match international de football féminin en Europe. Les Anglaises étaient ensuite incapables de s'appuyer sur cette victoire, toutefois, et laissaient la Suède et la Finlande se qualifier dans le Groupe A, aux dépens du Danemark, l'autre éliminé. Dans l'autre poule, l'Allemagne démarrait par une courte victoire 1-0 devant la Norvège, qui se qualifiait également ensuite devant la France et l'Italie.

3-1 en finale
Le parcours de la Finlande s'achevait ensuite en demi-finale, après une cinglante défaite 4-1 contre l'Allemagne, alors que la Norvège se qualifiait pour la finale en battant 3-2 la Suède après prolongation. Épuisées par les efforts consentis à Warrington, les Norvégiennes luttaient courageusement en finale avant de sombrer 3-1 devant plus de 21 100 supporteurs à Blackburn.

Développement
Lars-Christer Olsson, directeur général de l'UEFA, déclarait à propos de ce tournoi de deux semaines : "Les audiences dans les stades et à la télévision étaient excellentes [...]. Le fait que nous ayons du succès dans le pays du football aura également des effets positifs dans toutes les autres nations d'Europe". L'UEFA a fait un pas important pour le football féminin en janvier en l'excluant de la division développement et en l'intégrant dans la division football professionnel, aux côtés de la prestigieuse UEFA Champions League.

Trois cadors
Ainsi, le Championnat d'Europe féminin 2009 sera sponsorisé par de grandes marques. L'organisateur sera désigné l'année prochaine, après que la Finlande et les Pays-Bas ont déposé leur candidature. Ensuite, la Coupe du Monde féminine de la FIFA 2007 sera jouée en Chine. Les éliminatoires sont bien engagés, l'Allemagne, la Norvège et l'Angleterre ayant remporté toutes leurs rencontres. La Suède et le Danemark sont en tête des autres groupes.

Potsdam rafle tout
Au niveau des clubs, neuf internationales allemandes ont aidé le FFC Turbine Potsdam à remporter la Coupe UEFA féminine, en battant les Suédoises du Djurgården/Älvsjö (tot. 5-1). Ariane Hingst, la capitaine victorieuse, déclarait : "C'est simplement le meilleur sentiment que l'on peut éprouver au niveau club dans notre sport". Potsdam remportait également la Coupe d'Allemagne en disposant du FFC Frankfurt, préalablement titré champion d'Allemagne.

"Merveilleux"
Les deux meilleurs clubs allemands disputeront également la finale de la Coupe UEFA féminine 2006 après leur qualification en novembre en demi-finales. Francfort était battu 1-0 à domicile par le Montpellier HSC avant de s'imposer 3-2 en France. Potsdam devait également combler un retard après avoir perdu 3-2 à l'aller au Djurgården/Älvsjö ; une victoire 5-2 en Suède remettait finalement les choses en ordre. "Considérant le score du match aller, ce résultat est merveilleux", déclarait Bernd Schröder, l'entraîneur de Potsdam.

La Russie chez les jeunes
La domination allemande ne s'étendait pas au Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans 2005 en Hongrie. L'équipe de Maren Meinert était éliminée en demi-finale sur un coup du chapeau de la révélation russe Elena Danilova. La France était l'autre qualifiée pour la finale, après sa victoire 1-0 sur la Finlande. La finale s'annonçait titanesque et elle l'était, la Russie remportant son premier titre féminin en s'imposant 6-5 aux tirs au but après un match nul 2-2. "C'est une excellente publicité pour le football féminin", déclarait Andy Roxburgh, le directeur technique de l'UEFA à 0slo lors de la 5e Conférence du football féminin en octobre - un colloque qui a réuni des délégués venus de toute la surface du globe pour réfléchir sur la future orientation de la discipline.