UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Kalmari à un plan face à l'Allemagne

L'attaquante Laura Kalmari dévoile la recette du succès finlandais avant d'affronter les tenantes du titre, en demi-finale de l'EURO.

Par Pete Sanderson à Preston

L'attaquante finlandaise Laura Kalmari a révélé le secret du succès de son équipe après l'extraordinaire victoire contre le Danemark samedi, qui propulsait la FInlande en demi-finale du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2005 contre l'Allemagne, à Deepdale, mercredi soir.

Autosuggestion collective
L'attaquante est en tête du classement des buteuses aux côtés de cinq autres joueuses, avec deux buts inscrits. Elle a raconté avant le tournoi que son équipe avait préparé un slogan : "Les Allemandes peuvent être battues", afin de motiver les joueuses jusqu'à la finale.

Epreuve décisive
"Nous considérons l'Allemagne comme la meilleure équipe du monde", a expliqué Kalmari à uefa.com. "En fait, elle est sans conteste une des meilleures équipes de l'histoire du football féminin, alors nous tentons de nous convaincre qu'elle peut être battue et que 'si nous pouvons la battre, nous pouvons battre n'importe qui'. Pour l'instant, ça a l'air d'avoir marché mais maintenant la méthode va passer l'épreuve décisive à Preston."

Objectifs atteints
Kalmari s'est révélée lors des trois premiers matches des Finlandaises. Elle a marqué contre l'Angleterre et le Danemark et s'est beaucoup montrée pour obtenir le nul face à la Suède. "Quand nous avons commencé ce parcours, nous nous sommes donné des objectifs", raconte l'attaquante du Djurgården/Älvsjö. "D'abord, nous qualifier pour le tournoi, puis atteindre les demi-finales. Nous atteignons nos objectifs un par un, mais qui ne parierait pas que nous allons aller jusqu'à la finale maintenant ?"

Equipe détendue
"Il faut bien dire que quand nous sommes tombées dans un groupe avec l'Angleterre, le Danemark et la Suède, nous avons pensé que ce serait difficile. Nous étions confortées dans cette idée par notre défaite à Manchester lors de la première journée", ajoute la joueuse, 26 ans. "Mais je pense qu'en fait cette défaite nous a aidées, car nous nous sommes détendues et nous nous sommes mises à jouer notre jeu, et on dirait que ça a très bien marché."

"Ambiance formidable"
Kalmari attribue ce succès à l'incroyable esprit d'équipe de la sélection et à quelques fortes personnalités. "Il y a une ambiance formidable dans l'équipe et ce n'est pas surprenant car nous n'avons pas cessé de nous améliorer, pas seulement au niveau du jeu, mais aussi de l'équipe."

Joueuses clés
"Il y a des personnalités essentielles dans l'équipe", précise l'attaquante. "Notre capitaine Sanna Valkonen a été incroyable pour nous en défense, c'est une formidable organisatrice. En milieu de terrain, Anne Mäkinen et Minna Mustonen impressionnent, elles font toutes les deux un travail incroyable aussi bien en défense qu'en attaque."

Une équipe d'as
"Et puis il y a notre gardienne, qui a été tout simplement exceptionnelle face au Danemark", ajoute Kalmari. "Sans elle, nous ne serions pas en demi-finale, elle est vraiment importante. Même les plus jeunes ont compté, elles sont nos jokers." Si la Finlande continue sur sa lancée, le coach Michael Käld reconnaîtra certainement qu'il n'a que des as dans son équipe.