L'OL un peu plus dans l'histoire

Les Lyonnaises ont remporté leur 5e titre de championnes d'Europe, un record signé au terme d'une rencontre qui s'est décidé lors d'une prolongation totalement folle.

Erreur lors de la lecture de la vidéo

message

Vidéo suivante

Les Lyonnaises sont couronnées championnes d'Europe pour la cinquième fois de leur histoire. C'est un record qu'elles ont signé au terme d'une rencontre serrée puis totalement débridée. Tous les buts ont été marqués en prolongation : Pernille Harder a d'abord ouvert le score pour Wolfsburg, puis Alex Popp s'est fait exclure pour un deuxième jaune.

L'OL a profité de sa supériorité numérique et de l'entrée électrique de Shanice van de Sanden pour égaliser et doubler la marque à une minute d'intervalle. Le quatrième but était signé Camille Abily, entrée quelques secondes plus tôt pour la dernière sortie européenne de sa carrière.

Selma Bacha
Selma Bacha©Getty Images

Reynald Pedros faisait confiance d'entrée à la très jeune Selma Bacha (17 ans) pour son sixième match de Women's Champions League seulement. Elle était cependant épaulée par une armée de joueuses expérimentées, comme sa capitaine Wendie Renard, la gardienne Sarah Bouhaddi et l'attaquante Eugénie Le Sommer. Et Amandine Henry qui passait la barre des 50 matches européens en étant titularisée en finale.

Bouhaddi blessée

©Getty Images

Devant 14 237 personnes au stade Valeriy Lobanovskyi à Kyiv, les deux équipes ne laissaient passer qu'un court round d'observation et commençaient à s'illustrer, mais sans non plus vraiment tester les deux gardiennes. L'OL se mettait surtout en valeur sur la gauche, Bacha et Majri assurant de belles combinaisons. De l'autre côté, l'arrière gauche exécutait même un tacle de justesse sur une attaquante de Wolfsburg partie au but. Elle allait tenir un peu plus d'une heure dans cette finale, avant d'être remplacée. Ils allaient venir.

Les Françaises étaient aussi menaçantes sur coups de pieds arrêtés, Dzsenifer Marozsán délivrant d'excellents corners dans la surface de réparation, mais la défense allemande sortait tout malgré la menace Wendie Renard. A la pause, les Lyonnaises avaient toutefois donné l'impression de maîtriser la partie. Il n'aura manqué que les buts.

©Sportsfile

La deuxième période repartait sur les mêmes bases, rien de bien tranchant, mais quelques banderilles plantées ici et là, les gardiennes attirant systématiquement les ballons dans leurs gants, notamment sur les frappes de Le Sommer et d'Henry. Wolfsburg perdait Gunnarsdóttir sur blessure, puis les Lyonnaises ont craint le pire en voyant Bouhaddi et Bronze se télescoper sur une attaque allemande dans le temps additionnel. Mais plus de peur que de mal, les deux joueuses se relevaient.

©Getty Images

Pour la quatrième fois de son histoire (défaite en 2010, victoires en 2016 et 2017), les Lyonnaises devaient passer par la prolongation pour décider de l'issue du match. La rencontre s'affolait totalement dans cette dernière demi-heure. Pernille Harder ouvrait le score sur une frappe anodine. Puis Wolfsburg devait finir à 10 après l'exclusion d'Alex Popp. Piquées au vif, les Lyonnaises rétorquaient et marquaient deux fois coup sur coup.

L'entrée en jeu de van de Sanden faisait un bien fou aux Fenottes puisque la championne d'Europe avec les Pays-Bas en 2017 offrait tout simplement trois passes décisives à Le Sommer, Hegerberg et Camille Abily. La Norvégienne file avec le titre de meilleure buteuse en 2017/18 avec 15 réalisations tandis que la Française met fin à sa carrière en club sur un nouveau titre et un 43e but européen ! Avant cela, Henry avait égalisé sur une passe de Marozsán. Incroyable OL !

Haut