Boquete veut la gagner pour Paris

Même si elle n'est pas toujours titulaire au PSG, Verónica Boquete est une joueuse dont l'expérience des trois finales disputées, dont une gagnée contre Paris en 2015, risque de compter. Interview exclusive.

©Getty Images

Il y a deux ans, Verónica Boquete célébrait la victoire en finale de l'UEFA Women’s Champions League après avoir battu le Paris Saint-Germain avec son équipe de Francfort. Jeudi, elle évoluera sous les couleurs du PSG, en finale à Cardiff, contre Lyon.

La milieu de terrain internationale espagnole a également disputé la finale en 2014, lorsqu'elle évoluait pour le club suédois de Tyresö. Elle s'inclinait alors contre une autre équipe allemande, Wolfsburg, à Lisbonne. La trentenaire fait partie des joueuses d'expérience de Paris et, en exclusivité pour UEFA.com, elle explique ce qu'elle peut apporter aux clubs français dans cette finale.

Boquete, championne d'Europe en 2015 avec Francfort
Boquete, championne d'Europe en 2015 avec Francfort©Getty Images

Sur les chances de Paris contre Lyon...

"Depuis le début de la saison, et surtout depuis que nous sommes qualifiées pour la finale, je n'arrête pas de faire des vannes du style : 'Je vais vous rendre ce que je vous et je vous ai pris il y a deux ans'."

"L'un de mes objectifs, en arrivant ici, c'était d'aider le PSG à devenir une grande équipe, à devenir la meilleure équipe en Europe, alors arriver en finale et avoir apporté ma contribution me rend très heureuse."

"Paris est peut-être le plus grand club en France, connu dans le monde entier. Si ma mémoire est exacte, les garçons ont déjà remporté la Coupe des coupes (en 1996), mais elle n'existe plus. Alors si les filles peuvent remporter l'UEFA Champions League, cela rentrerait dans l'histoire du club. Cela donnerait un coup de pouce à l'équipe féminine pour attirer davantage de soutien."

Les trois finales remportées par Lyon
Les trois finales remportées par Lyon

Sur son expérience de jouer des finales…

"J'espère pouvoir aider l'équipe quand il va s'agir de gérer l'émotion avant le match et la tension qui monte. Ensuite, pendant le match, j'espère l'aider à gérer cette pression. Il y a surtout cette chose que j'ai apprise de joueuses plus expérimentées qui ont disputé d'autres finales avec moi, elles m'ont toujours calmée. C'est toujours mieux étant donné le calibre de notre adversaire. Nous savons quelle équipe nous rencontrons. Ce sera la première finale pour de nombreuses joueuses, mais je pense qu'il est important d'avoir dans l'équipe des joueuses qui ont déjà disputé des finales pour donner de la confiance et de la sérénité."

Sur ses attentes à Cardiff...

"Je pense que l'ambiance va être super. C'était le cas lors des deux finales que j'ai jouées et dans toutes celles que j'ai pu voir. C'est génial pour le football féminin, pour les spectateurs et pour les joueuses."

"Lorsque vous jouez devant un stade plein, cela vous donne une énergie et une force supplémentaires. Et c'est ce que nous souhaitons avoir quand nous entrons sur la pelouse. Si on n'entre pas sur le terrain avec les idées claires, si on manque de confiance ou si on fait preuve d'un respect excessif envers l'équipe de Lyon, alors on va avoir de gros problèmes."

"Nous savons que nous allons affronter de grandes joueuses, mais nous avons aussi de grandes joueuses dans notre effectif et nous savons que dans une finale tout est possible. Une des devises du club est 'rêver plus grand', nous allons la faire nôtre."

Revoir les temps forts de la finale 2015
Revoir les temps forts de la finale 2015

Sur la victoire sur Paris en 2015 avec Francfort...

"Ce fut une finale particulière, surtout que je venais d'en perdre une. Perdre la finale l'année précédente, avec Tyresö, a été très douloureux pour moi. Je me souviens, quand j'ai vu les joueuses de Wolfsburg brandir le trophée, j'étais un peu perdue, mais il y avait une chose que je voulais faire, c'était revenir en finale et remporter cette coupe."

"Alors me retrouver à nouveau en finale va générer beaucoup de tension, parce qu'il y a toujours la possibilité de passer au travers. Le PSG avait été une équipe très solide (en 2015), mais je pense que nous avions été plus costauds encore, comme les équipes allemandes savent le faire."

"Nous étions persuadées que nous pouvions remporter cette finale et quand on revoit le match, je pense que nous étions les meilleures sur le terrain."

VOIR MAINTENANT...

Toutes les finales depuis 2010
Toutes les finales depuis 2010
Haut