Popp veut mener Wolfsburg à la victoire

Alexandra Popp peut devenir la troisième quadruple vainqueur de la Champions League féminine. Elle se confie à UEFA.com.

La joie d'Alexandra Popp et Luisa Wensing après le 4-0 face au FFC Frankfurt
La joie d'Alexandra Popp et Luisa Wensing après le 4-0 face au FFC Frankfurt ©Sportsfile

Ayant remporté le trophée en 2009 avec Duisbourg puis à deux reprises avec Wolfsbourg, Alexandra Popp peut devenir la troisième joueuse de l’histoire à décrocher une quatrième Champions League féminine si les Wolves battent Lyon ce jeudi à Reggio Emilia. Elle évoque la finale, son club et l’OL.

UEFA.com : Vous êtes arrivée au bon moment, en 2012 quand Wolfsbourg a commencé à décoller. Comment les choses ont évolué au club depuis votre arrivée ?

Alexandra Popp : Il est evident que nous travaillons en équipe. Et je ne parle pas que des joueuses mais aussi du staff. Tout est très professionnel. Au début, c’était un peu inhabituel dans le football féminin, on avait l’habitude de laver nos tenues, mais quand vous arrivez ici, nous n’emportez rien avec vous car tout ce dont vous avez besoin, comme les maillots, les chaussures et tout ce dont vous avez besoin pour vous doucher est déjà dans le vestiaire. Cela fait une grande différence pour les joueuses qui peuvent se préparer pour un match.

UEFA.com : Y a-t-il quelque chose de 2013 qui pourrait servir cette année pour la finale ?

Popp : Je pense que peu importe la finale, une finale est toujours différente et spéciale. À l’époque, à Londres, c’était de la folie mais je pense que maintenant, à Milan ou à Reggio Emilia, ce sera totalement différent. L’atmosphère sera différente. On se souvient comment on avait battu Lyon à l’époque, mais nos qualités étaient différentes d’aujourd’hui. Aujourd’hui, notre équipe est plus technique. Je dirais même que nous sommes peut-être au même niveau que Lyon maintenant. Mais c’est difficile à dire parce que nous n’avons pas vu Lyon toute la saison, excepté en Champions League de temps en temps. Je pense que ce sera une belle finale, mais il est difficile de prédire laquelle des deux équipes l’emportera. Je pense que Lyon est favori mais bien évidemment, on donnera notre meilleur pour les stopper.

UEFA.com : Quelles sont les forces de Lyon ?

Popp : Lyon est très technique. Toutes leurs joueuses sont si fortes balle au pied, et elles sont toujours agréables à voir jouer. En attaque, elles ont [Eugénie] Le Sommer et Ada Hegerberg qui a progressé et est devenue une joueuse très dangereuse. [Amandine] Henry et [Camille] Abily sont létales devant le but. Elles peuvent aussi jouer de longs ballons dans le dos des défenses pour des joueuses comme Thomis qui est l’une des plus rapides que j’ai vue jouer. Ça a été un plaisir de jouer contre elles dans le passé, mais tu dois rester sur tes gardes. Le meilleur moyen de les bloquer est de leur marcher sur les pieds !

Elles ont des joueuses de classe mondiale partout sur le terrain et c’est ce que tu attends de Lyon, d’autant qu’elles ont conservé la même équipe depuis des années. C’est pour cela qu’elles peuvent jouer sans se regarder. Elles connaissent les courses des autres joueuses, elles peuvent placer le ballon dans les espaces sans regarder. Ça les rend difficile à jouer sur 90 minutes.

UEFA.com : À quel type de finale vous attendez-vous ?

Popp : Excellente question. Difficile à dire. J’imagine qu’au début ce sera un match tactique, on va s’observer pour voir comment l’autre réagit. Mais j’imagine qu’après les 15–20 premières minutes, cela va se décanter. C’est difficile de deviner parce que les deux équipes veulent remporter le trophée et savent qu’elles le peuvent. Je pense que ce sera l’un des plus beaux matches féminin.

UEFA.com : Que signifierait un troisième titre pour vous ?

Popp : Ce serait la cerise sur le gâteau étant donné la saison difficile que nous avons vécue. On a perdu quelques joueuses importantes comme Caro Hansen qui a toujours été déterminante pour nous et peut faire basculer un match à elle seule. Julia Simic est arrivée au top de sa forme sur le tard alors que Noëlle Maritz a toujours joué un rôle important derrière.

Popp célèbre la victoire
Popp célèbre la victoire©Sportsfile

Mais dans l’adversité, tu construis un esprit d’équipe plus fort. Nous voulons jouer pour les blessées, l’équipe, et être récompensées de nos prestations de ces dernières années, et nous ferons tout pour y parvenir.

UEFA.com : Vous donnez tout sur un terrain. Que préférez-vous dans un match ?

Popp: Gagner ! (rires) Sortir du terrain victorieuse est le meilleur sentiment que tu peux avoir en tant que joueuse. Que ce soit une finale, un match de qualification ou pour simplement prendre trois points en championnat. Personne ne peut te l’enlever.

Haut