Dickenmann : "Tout est basé sur l'efficacité"

Lara Dickenmann, double championne d'Europe avec Lyon, affronte le club français en finale, sous les couleurs de Wolfsburg.

Lara Dickenmann répond à UEFA.com
Lara Dickenmann répond à UEFA.com ©UEFA.com

Deux fois vainqueur de l'UEFA Women's Champions League avec l'Olympique Lyonnais, Lara Dickenmann va cette fois tenter de battre son ancien club qu'elle rencontre en finale avec Wolfsburg, le 26 mai à Reggio Émilia.

La Suissesse de 30 ans a mis un terme à un passage de sept saisons à l'OL, en fin de saison dernière pour rejoindre le club allemand. La milieu de terrain s'exprime en exclusivité à UEFA.com.

UEFA.com : Vous avez gagné le trophée à deux reprises avec Lyon, quelle est votre motivation de le remporter à nouveau avec Wolfsburg ?

Lara Dickenmann : C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai changé de club, je voulais connaître le championnat allemand et la mentalité allemande. Je voulais savoir pourquoi les Allemandes gagnent toujours à la fin et pas les Françaises, par exemple, qui peuvent toutefois jouer un football très attractif, ou n'importe quel autre pays. Bien sûr, je pensais à l'UEFA Champions League également : avec Lyon, nous ne sommes pas arrivées au-delà des huitièmes de finale l'année dernière, alors maintenant, avec Wolfsburg, j'ai pour ambition de jouer pour la gagne à nouveau

UEFA.com : À quel point a-t-il été difficile de vous habituer à une autre équipe, un autre style de jeu, après sept saisons passées à Lyon ?

Revoir la victoire de Lyon en 2012
Revoir la victoire de Lyon en 2012

Dickenmann: Il y a eu beaucoup de changements comparé à la saison dernière, par exemple (la buteuse) Martina Müller n'est plus là, or elle a joué un rôle important la saison dernière. Ça n'a pas été facile au début de la saison, et cela a pu se voir sur la pelouse. Les choses se sont améliorées par la suite. Mais dès le début de 2016, nous avons suivi une bonne préparation (pendant la pause hivernale). Dans les matches que nous avions perdus lors de la première partie de saison, nous avons fait match nul ou nous avons obtenu des victoires. Je pense que nous avons progressé sur le plan collectif, ce qui est important.

UEFA.com : Quelles sont les principales différences entre Lyon et Wolfsburg ?

Dickenmann : En France, on se concentre sur le style de jeu, sur la possession du ballon, un football attractif, et en Allemagne, tout est basé sur l'efficacité, il est important de quitter la pelouse avec la victoire en poche, peu importe la manière. On essaie de pratiquer un beau football à Wolfsburg, mais pas à tout prix. S'il faut se battre, s'il faut mettre de la passion, alors nous sommes capables de le faire.

UEFA.com : Le fait d'avoir vos coéquipières en équipe nationale de Suisse Vanessa Bernauer, Noelle Maritz et Ramona Bachmann vous a-t-il aidée à vous acclimater à votre nouveau club ?

Dickenmann : Cela aide toujours. J'étais pressée de jouer avec ces trois joueuses au quotidien, parce que nous avons déjà pris beaucoup de plaisir en équipe nationale. Wolfsburg est un petit club qui prend soin de ses nouvelles joueuses, alors je pense que je me serais bien adaptée même si elles n'avaient pas été là, mais c'est bien de les avoir eues à mes côtés. C'est comme une petite famille suisse. Nous parlons le suisse allemand ici et là, nous nous sentons comme chez nous.

Haut