Abily : "On va devoir être efficaces"

Camille Abily se confie à l'approche des demi-finales fratricides contre Paris. La Lyonnaise est déterminée à retrouver la finale de C1.

Camille Abily s'est exprimée au micro d'UEFA.com
Camille Abily s'est exprimée au micro d'UEFA.com ©Getty Images for UEFA

La milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais s'exprime sur le parcours de l'équipe championne de France et sur le "derby" qui délivrera un billet pour la finale qu'elle a déjà remportée deux fois. En cas de victoire, elle pourrait être la première à 50 succès en Champions League féminine.

UEFA.com : Cette demie contre Paris, c'est une revanche de la saison dernière ?
Camille Abily :
C'est une demi-finale, pas un huitième de finale. Nous avons disputé beaucoup de matches depuis cette élimination. Nous allons vouloir atteindre à nouveau la finale : après quatre finales consécutives, Lyon avait pris l'habitude de tels rendez-vous, entre 2010 et 2013. Alors être éliminées à deux reprises en huitièmes de finale a été difficile pour nous. On veut vraiment se qualifier cette fois, mais nous savons que ça va être très difficile contre Paris.

UEFA.com :  On a l'impression que l'écart entre les deux équipes est de plus en plus faible. Elles vous ont éliminées la saison dernière ; sur quoi va se jouer cette double confrontation cette fois ?
Abily :
  Ce sont toujours des matches difficiles. On va devoir être efficaces. Dans notre premier match en championnat, nous avons marqué rapidement et on a gagné cinq buts à zéro. À partir du moment où vous marquez le premier but, vous savez qu'elles vont avoir à revenir et le match devient plus ouvert. Lors du retour, nous avons fait 0-0. Elles ne sont pas beaucoup sorties, elles ont essayé de nous contrer. Ces matchs ne sont jamais faciles, mais la plupart du temps Lyon a le ballon et Paris défend très bien. Mais nous savons qu'elles sont fortes devant les buts et qu'elles peuvent nous causer beaucoup de soucis.

UEFA.com :  Des joueuses comme Griedge M'bock Bathy et Pauline Bremer sont arrivées, qu'ont-elles apporté à votre équipe ?
Abily :
  Les anciennes deviennent de plus en plus vieilles ! (Rires), alors c'est bien d'avoir des joueuses plus jeunes, pleines d'enthousiasme et d'énergie. Elles nous poussent à l'entraînement, parce que nous avons déjà un noyau très fort, mais c'est bien de savoir qu'il n'y a pas de poste garanti pour qui que ce soit, il faut toujours s'affirmer pendant l'entraînement. Alors le fait d'avoir de jeunes joueuses qui arrivent est vraiment un plus pour l'OL, pour aujourd'hui bien entendu, mais aussi pour l'avenir.

Abily :
Abily :©Getty Images

UEFA.com :  En quart de finale, contre le Slavia, vous avez marqué un superbe but en bicyclette. Est-ce que vous pouvez nous en parler ?
Abily :
  Un ciseau. Ce fut une grande soirée, c'était notre premier match dans le Grand Stade et nous avons gagné 9-1. C'était magique de jouer là-bas. J'ai eu de la réussite en essayant ce ciseau, il est rentré, alors c'était bien pour moi et bien pour l'équipe.

UEFA.com :  On se prépare à une nouvelle rencontre entre la France et l'Allemagne en finale cette saison. Pourquoi est-il si difficile pour les autres championnats de détrôner ces deux-là ?

Abily :  Cela fait un moment maintenant que nous avons des finales entre des clubs français et allemands. Je pense que concernant les ressources (financières), les clubs allemands et français investissent dans le football féminin, les meilleures joueuses évoluent pour les meilleurs clubs français, Paris ou Lyon, ou en Allemagne. Et c'est cela qui joue un grand rôle. Ensuite, en ce qui concerne les équipes nationales, la France et l'Allemagne sont les meilleures équipes en Europe. On a vu que toutes les deux se sont directement qualifiées pour les Jeux Olympiques. Cela aurait été génial d'avoir une finale 100 % française, au moins, nous aurions été sûrs d'avoir un club français vainqueur, mais le tirage au sort en a décidé autrement.

UEFA.com :  Votre coéquipière Amandine Henry va quitter Lyon pour Portland à la fin de la saison. À quel point va-t-elle vous manquer ?

Abily :  Je suis heureuse pour Amandine, parce que c'est une aventure extraordinaire pour elle. Pour notre équipe, j'aurais préféré qu'elle reste. C'est une milieu de terrain puissante qui peut briser les lignes grâce à ses qualités balle au pied, elle peut créer des brèches dans n'importe quelle équipe. Alors elle va beaucoup nous manquer. Mais nous pouvons compter sur Lyon pour recruter une très bonne joueuse pour la remplacer.

Haut