Une finale tremplin

La finale de Champions League féminine organisée à Reggio d'Émilie devrait servir de tremplin pour relancer le foot féminin italien.

Le compte à rebours a été lancé à 100 jours de la finale
Le compte à rebours a été lancé à 100 jours de la finale ©Getty Images

Le trophée de l'UEFA Woman Champions League a été remis à la ville italienne de Reggio d'Émilie à 100 jours de la finale alors que la vente de billets a débuté.

Le compte à rebours vers le match décisif qui se disputera le 26 mai, deux jours avant la finale de l'UEFA Champions League organisée à Milan, a été donné aujourd'hui à l'occasion d'un événement qui réunissait le maire de Reggio d'Émilie Luca Vecchi, le président de la Fédération italienne de football (FIGC) Carlo Tavecchio, les sélectionneurs des équipes nationales féminine et masculine Antonio Conte et Antonio Cabrini ainsi que l'arbitre Nicola Rizzoli qui a officié lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014.

"Nous tenons à remercier l'UEFA d'avoir offert à l'Italie la possibilité d'organiser ces deux finales", a déclaré Tavecchio. "L'Italie ne compte que 20 000 joueuses licenciées pour 1,2 million de joueurs. Le problème n'est pas uniquement sportif, il est lié à notre société. Nous investissons énormément pour changer ça et nous pensons qu'il reste une grosse marge de progression."

Karen Espelund
Karen Espelund©FIGC

Karen Espelund, membre du Comité exécutif de l'UEFA et présidente de la Commission du football féminin de l'UEFA était également présente.

"Cette finale peut laisser un héritage important en Italie. Il s'agissait d'une des nations phares dans les années 1970. Je suis heureuse que des projets ambitieux soient prévus pour développer le football féminin chez les adultes comme chez les plus jeunes."

Au cours de l'événement, trois internationales italiennes, Patrizia Panico, Melania Gabbiadini et Alessia Tuttino, ont été récompensées par l'UEFA pour avoir disputé plus de 100 matches avec les Azzurre.

"C'est une excellente opportunité pour l'Italie de donner de la visibilité au foot féminin car il s'agit de la plus importante compétition de club au niveau mondial", a souligné Panico, ambassadrice de la finale et auteure de 110 buts en 204 sélections.

"J'espère que cette finale prouvera que le football féminin est un modèle à suivre par son équivalent masculin, et pas l'inverse, comme on l'a souvent entendu par le passé", a ajouté la buteuse.

Haut