Women's Champions League : réactions

Retrouvez les réactions des quart de finalistes quant au tirage, mais aussi à la suite de la compétition, elle aussi déjà connue.

Ralf Kellermann s'est exprimé pour UEFA.com
Ralf Kellermann s'est exprimé pour UEFA.com ©UEFA.com

Tirage des quarts (23-24 et 30-31 mars)
1 Wolfsburg - Brescia
2 Francfort - Rosengård
3 Lyon - Slavia
4 Barcelone - Paris

Tirage des demi-finales (23-24 avril et 30 avril-1er mai)
1 Lyon ou Prague - Barcelone ou Paris
2 Wolfsburg ou Brescia - Rosengard ou Francfort

Finale (26 mai, Stadio Città del Tricolore, Reggio Emilia)
Vainqueur demi-finale 2 - Vainqueur demi-finale 1

Wolfsburg - Brescia :
Ralf Kellermann, Wolfsburg, coach
Nous sommes heureux car nous n'avons pas eu l'occasion d'affronter une équipe italienne en quatre ans. C'est donc nouveau pour nous. Je suis également heureux car il y a beaucoup d'Italiens qui vivent à Wolfsburg, et j'espère qu'ils viendront voir le match

Martina Rosucci, joueuse de Brescia
Wolfsburg ... L'une des meilleures équipes du monde ... (via Twitter)

Francfort - Rosengård :
Siegfried Dietrich, Francfort, manager général

Le championnat suédois est l'un des plus relevés au monde. Rosengård a de l'expérience et a beaucoup gagné par le passé. Nous verrons en mars quelle est la meilleure équipe ; nous avons entendu dire que Rosengård se renforcera durant la trêve hivernale.

Nous avons énormément de respect pour Rosengård et nous devrons batailler pour passer.

Therese Sjögran, Rosengård, directrice sportive
C'est un tirage correct. Cela aurait pu être pire, cela aurait pu être mieux. Aujourd'hui, l'équipe que je connais le mieux, c'est Lyon. Et je sais désormais que, si nous devons nous rencontrer, ce ne pourra être qu'en finale.

 

Lyon - Slavia :
Tereza Kožárová, joueuse du Slavia
Nous avons tiré l'épouvantail des quarts. Nous essaierons de créer la surprise sur le terrain.

Jitka Chlastáková, joueuse du Slavia
Ce sera très dur, mais nous donnerons tout pour obtenir le meilleur résultat possible.

Blanka Pěničková, joueuse du Slavia
Lyon, c'est une grosse équipe, qui a marqué beaucoup de buts, et nous commencerons par un déplacement. Ce ne sera pas simple du tout.

Barcelone - Paris Saint-Germain :
Lindsey Horan, joueuse de Paris et fan de Barcelone

Farid Benstiti, Paris, coach
Dans cette compétition, sauf certainement Brescia et Prague qui étaient peut-être légèrement en dessous, on s’attendait à un tirage de cet ordre-là. Barcelone, c’est vraiment une très belle affiche pour le Paris Saint-Germain. Je pense que cela peut faire un record d’affluence, et offrir une belle publicité pour le foot féminin. Une belle affiche en quarts de finale et puis ensuite, si les deux équipes françaises arrivent à passer, ça fera encore une très très belle affiche, donc de belles choses en perspective.

Malheureusement, notre rêve aurait été un Paris-Lyon en finale, cela aurait été extraordinaire pour le foot féminin français, mais les choses sont ainsi faites. Mais à chaque jour suffit sa peine, donc d’abord le Barça.

On ne peut pas se dire satisfait de notre début de saison. Parfois, le contenu est très très bon, mais on manque d’efficacité ; d'autres fois, le contenu est un peu moins bon, mais on marque beaucoup de buts. Donc, voilà, j’ai ce sentiment qu’on est encore sur notre potentiel. À nous de continuer à travailler avec les joueuses qui sont arrivées cette année, et puis avec les anciennes qui vont revenir, parce qu’il y a pas mal de blessés, pour nous engager dans une deuxième partie de championnat et de Coupe d’Europe avec un effectif au complet et à 100% de ses moyens.

Le niveau (de l'UEFA Women's Champions League) s’élève d’année en année. Mais on voit que, pour les demi-finales, si les favoris passent, on a encore un niveau bien élevé. Cela devient de plus en plus rude. Il faut avoir ses joueuses dans leur plénitude pour aller au bout.

Haut