UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

UEFA Women's Champions League, quarts de finale, les points chauds

L'analyse des premières doubles confrontations à élimination directe de l'UEFA Women's Champions League.

UEFA

Les matches aller des quarts de finale de l'UEFA Women's Champions League se déroulent les 19 et 20 mars. Match par match, les onfos à ne pas rater pour profiter pleinement du spectacle de la plus grande des compétitions féminines de clubs alors que la finale de Bilbao se profile déjà.

Calendrier

Quart de finale

Aller

Mardi 19 mars
Ajax - Chelsea (18h45)
Benfica - Lyon (21 heures)

Mercredi 20 mars
Häcken - Paris Saint-Germain (18h45)
Brann - Barcelone (21 heures)

Retour

Mercredi 27 mars
Lyon - Benfica (18h45)
Chelsea - Ajax (21 heures)

Jeudi 28 mars
Barcelone - Brann (18h45)
Paris Saint-Germain - Häcken (21 heures)

Demi-finales (20-21 et 27-28 avril)

1: Brann ou Barcelone - Ajax ou Chelsea
2: Benfica ou Lyon - Häcken ou Paris Saint-Germain

Finale (25 mai, San Mamés, Bilbao)

Vainqueur 1 - vainqueur 2

App officielle

L'Ajax sans peur face à Chelsea

L'Ajax faisait figure d'outsider dans un groupe comprenant trois des quarts de finalistes de la saison dernière : Bayern, Paris Saint-Germain et Roma. Mais si Paris est en tête du groupe, le Bayern et la Roma sont tous deux derrière l'Ajax, qui n'est que le deuxième quart de finaliste néerlandais après Saestum en 2006/07. Paris, le Bayern et la Roma ont tous perdu à Amsterdam lors de la phase de groupes. Ces trois matches ont attiré près de 50 000 personnes, soit la meilleure affluence à domicile parmi les 16 équipes en lice.

 

Le superbe lob de Kerr

En l'absence de Sam Kerr, blessée, les Blues peuvent compter sur le talent de Lauren James et de la pépite annoncée qu'est Mayra Ramírez.

Benfica, un nouveau défi pour l'OL

Benfica a affronté Lyon lors de la première phase de groupes, en 2021/22, et s'est incliné deux fois 5-0 face aux futures championnes et n'en était qu'à sa deuxième campagne européenne alors que Lyon était en route vers un huitième titre, il aurait semblé farfelu qu'en l'espace de trois ans, un club portugais se retrouve en quart de finale et qu'il n'y ait pas de représentant allemand. Pourtant, Benfica a terminé devant Francfort, quadruple champion d'Allemagne, dans son groupe.

Benfica, le contre ultra rapide conclut par Jessica Silva contre Barcelone

Benfica a encore prouvé sa valeur en obtenant un match nul 4-4 à domicile contre Barcelone lors de la sixième journée, malgré l'absence sur blessure de son attaquante clé Kika Nazareth. L'ancienne attaquante de Lyon, Jéssica Silva, a réalisé une excellente performance contre les tenantes du titre et aura à cœur de se montrer face à un club où elle n'a jamais réussi à s'imposer en deux ans

L'OL a beaucoup marqué en phase de groupes. Ada Hegerberg et Kadidatou Diani, arrivée cet été, font partie des quatre meilleures buteuses de la phase de groupes avec cinq buts. Mais Benfica a déjà éliminé la deuxième équipe la plus titrée de l'histoire de cette compétition à Francfort, et sera déterminé à ajouter le seul club féminin le plus titré.

Meilleure buteuse, les cinq buts de Kadidiatou Diani

Pour Häcken, un autre Paris à gagner

Après avoir affronté Lyon, le Bayern et Benfica lors de la première phase de groupes, Häcken n'a pas réussi à se qualifier la saison dernière en raison d'une défaite 4-1 sur l'ensemble des deux matches contre le Paris Saint-Germain. Mais l'équipe de Göteborg a rectifié le tir cette fois-ci, en revenant deux fois au score pour éliminer Twente (qui a pris une avance considérable sur l'Ajax dans les Eredivisie Vrouwen)

Dans les groupes, les Jaune et Noir ont fait match nul 0-0 à Chelsea et ont terminé au-dessus non seulement du Real Madrid, mais aussi du Paris FC, vainqueur d'Arsenal et de Wolfsburg. Häcken a fait preuve d'un grand sang-froid, lui qui, quelques jours avant le début de la phase de groupes, s'était vu privé du titre de Damallsvenskan par Hammarby, à la différence de buts, à l'issue d'une dernière journée à suspense en Suède.

Marie-Antoinette Katoto, sa bicyclette contre l'Ajax en Ligue des champions

Battues de justesse par Wolfsburg à ce stade de la compétition l'an dernier, les doubles finalistes parisiennes ont mis fin à une série de trois demi-finales consécutives et sont bien décidées à revenir dans le dernier carré, où elles pourraient affronter Lyon. Cette année, le Paris Saint-Germain s'appuie sur une Marie-Antoinette Katoto en pleine ascension après avoir manqué toute la saison 2022/23 en raison d'une blessure.

Brann pour l'Histoire

Brann était le seul des engagés dans les groupes à n'avoir jamais atteint les huitièmes de finale, quel que soit le format, mais sa qualification pour les quarts de finale n'était pas une surprise totale, même devant les expérimentés Slavia Praha et St Pölten. Cependant, Brann a vraiment impressionné lors de ses matches contre le vainqueur du groupe, Lyon

L'équipe norvégienne s'est bien comportée lors d'une défaite 3-1 à l'extérieur, puis la semaine suivante, elle est devenue la première équipe à éviter la défaite après avoir été menée 2-0 contre l'équipe française depuis que le club a repris l'ancien FC Lyon en 2004. Le but égalisateur de Brann a été marqué par la jeune milieue de terrain Signe Gaupset, 18 ans, qui avait déjà reçu les éloges de plusieurs stars lyonnaises après le match en France

Signe Gaupset, égalisation face à Lyon sous la neige!

Bien sûr, les tenantes de Barcelone, qui visent leur quatrième finale consécutive et leur cinquième en six ans. Pour la deuxième année consécutive, Barcelone a la meilleure attaque de la phase de groupes, ne perdant des points que lors du match nul 4-4 de la J6 à Benfica, alors que la première place était déjà assurée.

La seule rencontre entre Barcelone et une équipe norvégienne remonte à un succès 4-0 sur l'ensemble des deux matches contre le LSK Kvinner, dont l'équipe comprenait Ingrid Engen, qui fait maintenant partie de l'équipe Blaugrana.

Le lieu de la finale

Le San Mamés, à Bilbao, accueillera la finale le samedi 25 mai.

D'une capacité de plus de 50 000 places, le stade de l'Athletic Club de Bilbao a été construit sur le site de l'ancien San Mamés, en remplacement de l'arène du même nom, vieille de 100 ans. L'équipe féminine de l'Athletic Club a joué plusieurs matches dans le nouveau stade, attirant 48 121 fans pour un match de coupe en 2019 contre l'Atlético de Madrid, ce qui constituait à l'époque un record en Espagne.

San Mamés a déjà accueilli deux quarts de finale et une demi-finale lorsque la Ligue des champions féminine 2019/20 s'est achevée par un tournoi à élimination directe à huit équipes, joué à huis clos. Les autres matches, y compris la finale, ont été joués à San Sebastián, la deuxième fois que la compétition s'est achevée en Espagne après que le Coliseum Alfonso Pérez de Getafe a organisé la première finale de la Ligue des champions féminine rebaptisée en 2010.