UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

UEFA Women's Champions League, analyse de la performance, comment Barcelone a fait basculer la finale

Le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA analyse comment Barcelone a remonté un retard de 2-0 pour battre Wolfsburg en finale de l'UEFA Women's Champions League.

Patri Guijarro après avoir marqué en  finale contre Wolfsburg
Patri Guijarro après avoir marqué en finale contre Wolfsburg UEFA via Getty Images

Le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA analyse comment, dans une finale passionnante par son opposition de style, Barcelone a changé la dynamique du match après avoir été mené par Wolfsburg avant la mi-temps.

Un ajustement tactique apparemment mineur a été la clé de la remontée en seconde période qui a permis au club catalan de brandir le trophée pour la deuxième fois en trois saisons.

Barcelone 3-2 Wolfsburg, buts, feuille de match, photos, stats et réactions.

Systèmes

Barcelone

L'entraîneur de Barcelone, Jonatan Giráldez, disposait de l'ensemble de son effectif pour la finale, bien que l'attaquante Asisat Oshoala ait été gênée par des problèmes aux ischio-jambiers et que Caroline Graham Hansen se soit récemment remise d'un virus, tandis que les latérales Lucy Bronze et Fridolina Rolfö venaient d'être déclarées aptes après une blessure, mais n'avaient pas joué de match de compétition depuis. Le coach a maintenu son habituel 4-3-3.

Wolfsburg

L'entraîneur de Wolfsburg, Tommy Stroot, pouvait, comme son homologue, puiser dans un effectif au complet et avait consacré une semaine d'entraînement à la gestion du jeu de possession de Barcelone et à l'exploitation de ses faiblesses. Dans cette optique, il a modifié son système en alignant Ewa Pajor sur la gauche de son attaque, afin d'exploiter les espaces derrière Bronze. Comme en demi-finale, Wolfsburg a laissé une milieue de terrain en défense lorsqu'il était sous pression, formant ainsi une défense à cinq.

Ce que nous avons observé

Barcelone - Wolfsburg, analyse tactique: la stratégie défensive de Wolfsburg

Bien que Barcelone se soit créé des occasions, on a surtout vu en première mi-temps l'efficacité offensive de Wolfsburg (deux buts sur trois frappes) et sa stratégie défensive bien mise en œuvre.

La première vidéo illustre cette tactique lorsque le Barça construit. Wolfsburg a posté cinq joueuses, l'une d'entre elles coupant les passes vers le milieu de terrain tandis que, à une certaine distance, une ligne arrière de quatre joueuses avec l'arrière gauche Felicitas Rauch s'est mise en place pour empêcher l'accès à la principale menace du Barça dans les duels, Caroline Graham Hansen.

La défenseure centrale Dominique Janssen était prête à sortir de la ligne arrière pour suivre la numéro 9 Mariona Caldentey et, lorsque Rauch sortait de sa zone pour surveiller Graham Hansen, la milieue de terrain Lena Oberdorf s'empressait de combler ce vide.

Lorsque le Barça relance son attaque, Oberdorf s'engage dans un marquage serré tandis que l'ailière Sveindis Jónsdóttir (n°23) recule pour anticiper un changement de jeu vers l'arrière gauche du Barça, Fridolina Rolfö. Dans l'action présentée dans la vidéo, Wolfsburg a récupéré le ballon et a immédiatement lancé une contre-attaque sur la gauche.

Barcelone - Wolfsburg, analyse tactique : le pressing barcelonais

Le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA a souligné que l'adaptation du Barça à la stratégie de pression de Wolfsburg était l'un des éléments clés de sa remontée. Cette vidéo montre comment, en première mi-temps, les Catalanes ont pressé avec deux triangles de trois joueuses avec (dans le deuxième clip) les trois milieues de terrain à proximité des milieues de Wolfsburg, entravant les options axiales. Une passe vers l'aile gauche leur a permis de briser le pressing et de jouer dans les 30 derniers mètres.

Après la pause, le Barça a exercé un pressing haut avec deux joueuses, généralement Salma Paralluelo et Aitana Bonmatí, Caldentey passant au milieu de terrain. Le clip montre une course rapide depuis le milieu de terrain axial pour presser, la défenseure centrale Mapi León sortant pour marquer Svenja Huth, laissée sans surveillance par cette manœuvre. Le pressing est payant puisque le Barça encercle rapidement ses adversaires et récupère le ballon.

Barcelone - Wolfsburg, analyse tactique : la domination barcelonaise

Le Panel des observateurs a mis en évidence l'une des principales caractéristiques de la capacité du Barça à dominer la seconde mi-temps en conservant la possession du ballon et en capitalisant sur sa capacité technique malgré le pressing agressif de Wolfsburg.

Dans le premier exemple, le mouvement a commencé avec la défenseure centrale Mapi León qui a initié un échange de passes courtes sur la gauche, Rolfö avançant régulièrement et Caldentey s'enfonçant dans la profondeur, le Barça démontrant son jeu de passes triangulaires caractéristique. Les adversaires étaient attirées sur la gauche, la milieue de terrain Patri Guijarro changeant ensuite le jeu vers la droite pour permettre à Graham Hansen de montrer ses talents de soliste tandis que le Barça comptait sept joueuses dans les 30 derniers mètres pour jouer des 3 contre 2.

La séquence suivante commence dans le rond central et se termine lorsque Rolfö, l'une des sept joueuses dans les 30 derniers mètres adverses à nouveau, délivre un centre. Le ballon est joué vers Caldentey sur la gauche où quatre joueuses ont créé un surnombre et ont finalement obtenu un corner.

Le clip suivant illustre un surnombre similaire sur la gauche, où les permutations ont forcé l'arrière droite Lynn Wilms à sortir de sa zone. La passe dans l'espace derrière elle a généré un autre centre à ras de terre et un autre corner.

Le dernier clip commence par un coup franc du Barça dans le rond central. Six joueuses sur la gauche créent encore le surnombre avec de multiples options de passes. Un contre-pressing immédiat après que le mouvement s'est apparemment interrompu a conduit à une projection rapide et à une passe à Graham Hansen alors que le Barça avait encore cinq joueuses dans la surface de réparation.

Malgré l'attention de trois adversaires, l'ailière droite prenait de la vitesse et adressait un centre à ras de terre au premier poteau que Guijarro plaçait d'un coup de pied latéral dans les filets.

Après à peine trois minutes de jeu en seconde période, il s'agissait d'un moment clé de la finale et la façon dont le Barça avait déstabilisé la défense de Wolfsburg était un signe inquiétant pour l'équipe allemande, que la suite n'allait pas démentir.