UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Hegerberg : « Nous sommes retombées sur terre »

La meilleure buteuse de tous les temps en Champions League espère faire son retour dans la compétition cette année avec Lyon, le septuple champion déchu.

Ada Hegerberg veut ramener Lyon au sommet du football européen
Ada Hegerberg veut ramener Lyon au sommet du football européen AFP via Getty Images

Ada Hegerberg (26 ans) revient à la compétition cette saison après 18 mois loin des terrains, en raison d'une grave blessure au genou. La meilleure buteuse de l'Histoire de la compétition (53 réalisations), qui entame sa septième saison à l'OL (cinq titres européens), confie son envie de revenir au sommet.

UEFA.com : Vous êtes de retour à l'entraînement depuis le 20 septembre... Pressée de retrouver les sensations du collectif ?
Ada Hegerberg : Cela fait longtemps que je n'avais pas foulé un terrain, mais j'avais vraiment hâte d'y retourner, de renouer les liens et de retrouver notre bonne relation. Je pense qu'il est très important de bien se connaître, sur le terrain et en dehors. Et, évidemment, quand je vois les nouvelles joueuses arriver, comme Catarina (Macario) ou Damaris (Egurrola), je sais qu'elles pratiquent un football simple et j'aime vraiment ça. Une touche, deux touches.

La Norvégienne Hegerberg en 2011
La Norvégienne Hegerberg en 2011

Je pense vraiment que nous parviendrons à créer quelque chose de grand ensemble, avec du temps et beaucoup d'engagement et de travail.

Et, évidemment, on a tous vu aussi qu'Amel (Majri) connaît un grand début de saison et je sais qu'Amel peut vraiment donner de bons ballons. Je suis très enthousiaste. Tant que nous jouons simples, nous pouvons créer du jeu toutes ensemble.

Peut-on revenir sur la saison dernière ?
En UEFA Women's Champions League, la saison dernière a été un coup dur. Nous sommes retombées sur terre. Je pense qu'il est très important d'être honnête sur le fait que nous n'avons pas été à la hauteur des attentes et cela arrive aussi.

La Chilienne Christian Endler sous le maillot du Chili
La Chilienne Christian Endler sous le maillot du ChiliGetty Images

Nous étions sur notre petit nuage et avions gagné cinq titres d'affilée, ce qui est incroyable, mais en même temps, si vous voulez rester au sommet, pour continuer à grandir et à dominer, ce que nous voulons, il faut analyser, réfléchir et travailler de manière encore plus intelligente, ce que nous sommes en mesure de faire cette année.

Je suis donc très enthousiaste à l'idée d'entamer cette campagne, car il y a une nouvelle énergie, un nouvel engagement, et je crois vraiment en ce groupe et nous pouvons prendre du plaisir dans les années à venir.

Quel football la nouvelle coach Sonia Bompastor souhaite-t-elle vous faire pratiquer ?
Je pense que Sonia jouait à une époque où elle avait l'habitude de pratiquer un football axé sur la possession du ballon, et, évidemment, elle veut garder le ballon, garder un bon tempo, et aussi voir des attaques rapides et placées.

Je pense que c'est très important, dans les gènes de l'OL. C'est notre force depuis de nombreuses années maintenant. Je pense que si nous sommes capables de mêler football de possession et changement de rythme tout en gardant un bon tempo, nous nous rapprocherons de ce qui a été notre plus grande qualité ces dernières années.

Ada Hegerberg avec le trophée de l'UEFA Champions League en 2019
Ada Hegerberg avec le trophée de l'UEFA Champions League en 2019NurPhoto via Getty Images

Qui va être la fille à suivre cette saison et pourquoi ?
Je pense que nous tenons la recrue de l'année avec Christiane (Endler). C'est une grande signature pour nous. Elle a été extraordinaire ces dernières années et, évidemment, il faut avoir les meilleures en attaque mais aussi en défense.

Je pense qu'elle va être importante et qu'elle s'est bien intégrée. Et c'est drôle qu'en tant qu'attaquante, je parle en fait d'une gardienne de but, mais c'est tellement important d'avoir quelqu'un de sûr, et je pense qu'elle fait preuve de confiance aussi. Je suis donc très heureuse de l'avoir dans l'équipe.

Quelles joueuses, hors Lyon, faudra-t-il observer cette saison ?
Évidemment, il faut reconnaître que le Barça a fait une grande saison l'année dernière. Je pense qu'elles avaient un milieu de terrain solide, et elles avaient évidemment Alexia Putellas, qui a fait une grande saison. Mais aussi (Aitana) Bonmatí, la joueuse qui monte et joue un excellent football.

Elle a été une sorte de bouffée d'air frais dans le tournoi et a montré de grandes qualités lors de la dernière campagne.

Ada Hegerberg
Ada HegerbergUEFA via Getty Images

Lyon a une grande histoire dans la Champions League. Êtes-vous toujours aussi fière de faire partie de ce club ?
Je suis évidemment fière de ce que nous avons accompli, mais je regarde toujours l'avenir et le présent. Que pouvons-nous faire maintenant pour continuer à nous améliorer, pour rester au sommet ?

Évidemment, l'année dernière a été une petite claque pour le club et l'équipe, mais parfois vous avez besoin de cela. Il faut saisir l'occasion de se regarder dans le miroir et de réfléchir à ce que nous devons développer et travailler pour rester au sommet. Et si tout le monde a cet état d'esprit, je pense aussi que nous avons toutes les qualités pour revenir au sommet.

Grace Geyoro surveille Ada Hegerberg lors d'un Lyon - Paris
Grace Geyoro surveille Ada Hegerberg lors d'un Lyon - ParisIcon Sport via Getty Images

📆 Lyon, son calendrier en phase de groupes

Il faut juste avoir la l'ambition et montrer l'engagement nécessaire pour rester au sommet parce que c'est la chose la plus difficile à faire. Nous l'avons fait sur cinq ans et cela n'avait jamais été fait auparavant.

Je suis sûre que quand je reviendrai sur ma carrière, je verrai cela comme un truc dingue. Mais je suis dans le présent et je veux vraiment retrouver cela. Historiquement, tous les plus grandes joueuses et les plus grands joueurs ont réussi à renouer avec le succès et je veux en vivre cela aussi.

Que pensez-vous de votre rivalité avec Paris ?
La rivalité avec le PSG est très importante. Dans le football européen, vous devez avoir un sentiment de rivalité dans votre championnat et je pense que cela constitue une émulation. J'aimerais avoir beaucoup plus de rivalités, pas seulement avec le PSG.

C'est le cas depuis de nombreuses années maintenant. Je pense que la concurrence nous permet de nous investir davantage. Nous avons vraiment besoin de cela pour rester dans la compétition et pour gagner.

Cette année va être très excitante. Le PSG et Lyon sont deux équipes qui ont été très solides dans l'UEFA Women's Champions League ces dernières années. Nous avons été de grands représentants de la France, et je pense que ce sera le cas pour de nombreuses années à venir.