Des filles en joie

Avant la 13e finale féminine de clubs de l'UEFA jeudi à Lisbonne, d'anciennes vainqueurs comme Lotta Schelin reviennent sur leurs heures de gloire.

Jayne Ludlow (à g.) lors du titre surprise d'Arsenal en 2007
Jayne Ludlow (à g.) lors du titre surprise d'Arsenal en 2007 ©Sportsfile

Avant la 13e finale féminine de clubs de l'UEFA jeudi à Lisbonne, d'anciennes vainqueurs comme Lotta Schelin reviennent sur leurs heures de gloire.

2002 : Steffi Jones
1. FFC Frankfurt 2-0 Umeå IK

J'ai même réussi à marquer pendant cette finale, avant d'aller jouer aux États-Unis. C'était la première fois que je jouais dans le stade d'une équipe masculine, un grand stade, et il pleuvait des cordes. C'était quelque chose d'énorme pour nous. C'était normal pour une équipe masculine, mais pour nous, c'était un moment fort.

2003 : Hanna Ljungberg
Umeå IK 4-1/3-0 Fortuna Hjørring

En finale, nous avons commencé par une victoire à domicile. Puis, à Hjorring, on a marqué rapidement, ce qui a permis d'éteindre toute tension qu'on aurait pu avoir. Je me souviens que j'ai été convoquée pour un test antidopage au coup de sifflet final, donc j'ai raté le début des célébrations ! Remporter la Coupe féminine de l'UEFA avait une grande importance pour nous. C'était quelque chose de spécial d'être les meilleures d'Europe. C'était très important pour la ville aussi.

2007 : Jayne Ludlow
Arsenal LFC 1-0/0-0 Umeå IK

C'était l'apogée d'une équipe de filles qui avaient passé six ou sept ans ensemble. Et quand on reste aussi longtemps ensemble et qu'on se connaît aussi bien, ça fait une vraie différence. Vous savez qu'on va tout donner et que vos coéquipières vont travailler aussi dur que possible pour obtenir un bon résultat.

2009 : Annike Krahn
FCR 2001 Duisburg 6-0/1-1 Zvezda-2005

Cette finale était une grande expérience que nous n'oublierons jamais. C'est un succès incroyable du point de vue sportif, c'était notre première participation à la Coupe féminine de l'UEFA et nous avions éliminé le tenant, Francfort, ainsi que Lyon, un autre favori, et puis nous avons gagné le titre. Aucune d'entre nous ne s'y attendait.

2010 : Jennifer Zietz
1. FFC Potsdam 0-0 Olympique Lyonnais
(7-6 aux t.a.b.)
C'était à Madrid, qui est une ville magnifique. On y avait passé toute la semaine, et même les joueuses qui ne pouvaient pas être alignées étaient venues. C'était une expérience pour toute l'équipe, une autre expérience partagée. On ne peut pas décrire un match comme ça. Physiquement, on était épuisées.

2011 : Lotta Schelin
Olympique Lyonnais 2-0 1. FFC Turbine Potsdam

Je pense que c'était un match incroyable. On a fait tout ce qu'on a pu, on ne les a pas laissées se procurer beaucoup d'occasions devant les buts et nous avons marqué deux fois. Le deuxième but était vraiment fantastique. On est restées solides et on a très bien joué, même si le match était assez ouvert par moments.

Une version complète de cet article se trouve, en anglais, dans le programme de la finale, en vente maintenant.

Autres contenus