UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Thomis et Henry regrets et manqués

Élodie Thomis et Amandine Henry ont dit leur déception à UEFA.com après leur défaite en finale de l'UEFA Women's Champions League à Londres.

Thomis et Henry regrets et manqués
Thomis et Henry regrets et manqués ©UEFA.com

Élodie Thomis et Amandine Henry ont dit leur déception à UEFA.com après leur défaite en finale de l'UEFA Women's Champions League à Londres, contre le VfL Wolfsburg.

Après 120 matches et deux ans et demi sans défaite, Lyon a trébuché sur la dernière marche européenne, ratant par la même occasion deux triplés qui auraient été historiques.

Amandine Henry, milieu de terrain de Lyon
Tout le monde nous voyait favorites. C’était un piège. On est tombées dedans. On a manqué de beaucoup de réalisme devant le but. On est tombées contre une équipe de Wolfsburg qui était très bien en place. La déception est très grande. Surtout qu’on avait à cœur de gagner cette coupe, on la considérait comme la nôtre. On joue toute la saison pour arriver à cette finale. Malheureusement, comme on dit dans le football, dominer ce n’est pas gagner, on a manqué de beaucoup de réalisme devant le but et on l’a payé cash.

Élodie Thomis, attaquant de Lyon
(La déception est grande) surtout parce qu’on a beaucoup d’opportunités qu’on ne concrétise pas. Contre une équipe bien regroupée défensivement et qui est très forte en contre-attaque, on l’a payé. Malheureusement on fait une erreur défensive, un penalty, et on le paie cash. Après, c’était un peu difficile, surtout qu’il ne restait pas assez de temps. On a beaucoup de regrets, mais Wolfsburg aussi mérite parce que c’est une bonne équipe avec des joueuses talentueuses. C’était un bon match ce soir.

On était tenantes du titre, donc c’est vrai qu’on savait qu’elles allaient jouer à 200 %. Quand il y a des joueuses de haut niveau qui jouent à 200 %, c’est un peu compliqué. Sur la physionomie du match, on aurait pu gagner, mais un penalty à ce niveau ça se paie cash. Trop d’occasions gâchées dans une finale de coupe d’Europe, ça se paie cash.

On continue à travailler dur. Les filles ont signé à nouveau. Aujourd’hui on perd, on est déçues, mais on a encore un match dimanche, notre finale de Coupe de France à jouer, donc il va falloir se replonger dessus. C’est le jeu : des fois on peut perdre, mais il faut l’accepter.