La Belgique défie le pays hôte

La Belgique conclut sa campagne dans le Groupe A face au pays hôte, l'Italie, qu'elle dominait 1-0 déjà en déplacement lors d'un amical en octobre 2018.

L'Italie, pays hôte voudra terminer sa campagne dans le Groupe A par une victoire sur la Belgique à Reggio Emilia.

• L'Italie a décroché trois points en deux journées : une victoire 3-1 sur l'Espagne puis une courte défaite 1-0 face à la Pologne. Elle est ex-aequo avec l'Espagne, à trois points de la Pologne.

• L'Italie doit s'imposer et espérer une défaite de la Pologne pour conserver ses chances de remporter le groupe. Dans le cas où ce scénario se produirait, Italie, Espagne et Pologne compteraient le même nombre de points et le classement serait déterminé sur les oppositions directes entre ces trois équipes.

• La Belgique a perdu face à la Pologne (2-3) et l'Espagne (1-2). Elle ne peut plus remporter le groupe.

Antécédents
• Entré en cours de jeu, Francis Amuzu inscrivait l'unique but du match à neuf minutes de la fin du temps réglementaire lors du succès 1-0 de la Belgique en Italie en amical le 11 octobre 2018.

• Les équipes alignées au Stadio Friuli d'Udine – l'une des villes hôtes da la phase finale M21 2019 :
Italie : Scuffet; Calabria, Mancini, Romagna (Bastoni 62e), Adjapong (Luca Pellegrini 62e); Murgia (Zaniolo 62e), Mandragora, Locatelli (Valzania 73e); Parigini (Edera 84e), Kean (Orsolini 62e), Vido (Favilli 6e2).
Belgique : De Wolf; Cools (Vanlerberghe 63e), Vanheusden (J Schrijvers 46e), Faes (Wouters 46e), De Norre (Bushiri 46e); S Schrijvers, De Sart (Oméonga 46e), Heynen (Mangala 46e); Iseka (Amuzu 63e), Lukebakio (Dimata 46e), Ngoy.

• Les deux équipes s'affrontent pour la cinquième fois en match officiel M21 – la deuxième en trois éditions et la première en phase finale.

• Les deux équipes s'imposaient à l'extérieur à l'occasion de leur double confrontation en éliminatoires de l'édition 2015. Thorgan Hazard et Yannick Carrasco marquaient lors du succès 3-1 de la Belgique à Rieti en septembre 2013 ; le mois suivant, Cristian Battocchio – également buteur au match aller – inscrivait l'unique but de la rencontre à Genk.

• L'Italie décrochait quatre points au terme de ses deux rencontres face à la Belgique en phase de qualification de l'édition 1986. Un penalty de Roberto Mancini permettait aux siens de ramener un nul 1-1 de Bruxelles en mars 1985 ; en décembre de la même année, Gianluca Vialli ouvrait le score lors d'un succès 3-0 des Italiens à San Benedetto del Tronto.

• Luca Pellegrini, Nicolò Zaniolo, Andrea Pinamonti et Patrick Cutrone faisaient partie de l'équipe d'Italie tenue en échec 1-1 par la Belgique au tour élite du Championnat d'Europe M19 en mars 2017, Claud Adjapong passant l'intégralité de la rencontre sur le banc. Côté belge, Jens Teunckens, Wout Faes et Orel Mangala étaient de la partie.

Repères
Belgique
• La Belgique dispute ici sa troisième phase finale M21, la première depuis 2007. Cette année-là, les Belges s'inclinaient 2-0 contre la Serbiel en demi-finales chez leurs voisins des Pays-Bas.

• La seule autre participation des Jeunes Diables à la phase finale remonte à 2002, où ils terminaient troisièmes de leur groupe derrière la France et la République tchèque, sacrée lors de cette édition, après avoir décroché trois points en trois matches.

Bilan de la Belgique en phase finale : 2 victoires, 2 nuls, 5 défaites, 8 buts marqués, 13 buts encaissés.

• L'un des cinq pays invaincus en phase de qualification, la formation de Johan Walem a remporté huit de ses dix matches en éliminatoires, faisant match nul lors des deux autres pour remporter le Groupe 6 avec six points d'avance sur la Suède. Les Belges restent sur sept victoires consécutives et quatre matches sans prendre le moindre but (13 buts pour lors de ces rencontres) en éliminatoires.

Italie
• L'Italie s'est qualifiée pour dix des 12 dernières phases finales depuis 1998. Les Italiens ont atteint au moins les demi-finales lors de six de leurs neuf dernières participations, remportant le tournoi en 2000 et 2004.

• L'Italie était également sacrée championne d'Europe lors de trois éditions de rang entre 1992 et 1996, et disputait la finale en 1986.

Malgré la victoire face à l'Espagne, les Azzurrini n'ont remporté que quatre de leurs dix derniers matches en phase finale.

• L'Italie a disputé 17 matches amicaux depuis le 1er septembre 2017 (7 v., 4 n., 6 d.). Avant la victoire face à l'Espagne, elle n'avait plus gagné depuis un succès 2-0 face à la Tunisie en octobre 2018, ce deux victoires étant les seules lors des huit derniers matches.

On se connaît ?
• Walem, le sélectionneur belge, a évolué en Italie, avec l'Udinese (1997–99 et 2000/01), Parme (1999/2000), le Torino (2003/04) et Catane (2004/05). Il entrait en fin de match lors de la victoire 3-1 de la Belgique en amical face à l'Italie le 13 novembre 1999.

• Walem entraînait les équipes de jeunes de l'Udinese entre 2010 et 2012.

• Bryan Heynen marquait lors du succès 2-0 de Genk à Sassuolo en phase de groupes d'UEFA Europa League le 9 décembre 2016. Lorenzo Pellegrini était remplaçant du côté du club italien.

• Il a joué en Italie :
Stéphane Oméonga (Avellino 2016/17, Genoa 2017–)

• Quatre Italiens convoqués pour cet EURO M21 ont représenté l'équipe A lors des victoires contre la Grèce à Athènes (3-0) et face à la Bosnie-Herzégovine à Turin (2-1) en éliminatoires de l'UEFA EURO 2020 au début du mois. Nicolò Barella a disputé l'intégralité des deux rencontres et ouvert le score face à la Grèce, match disputé également par Federico Chiesa (titulaire) et Pellegrini (remplaçant). Gianluca Mancini était quant à lui titulaire face à la Bosnie-Herzégovine, Chiesa entrant à la mi-temps ce soir-là.

Haut