Le site officiel du football européen

La Russie prête à relever le défi espagnol

Publié: Mercredi, 5 juin 2013, 18.43HEC
Le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui veut voir ses joueurs "prendre du plaisir" contre une sélection russe "détendue mais responsable".
par Santi Retortillo & Oleg Sokol
de Tel Aviv & Jérusalem
La Russie prête à relever le défi espagnol
Le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui s'est adressé aux médias mercredi ©Saúl Ramos Magdaleno

Statistiques

EspagneRussie

Buts marqués12
 
2
Tirs cadrés32
 
9
Tirs non cadrés38
 
17
Corners26
 
6
Fautes commises49
 
47
Cartons jaunes9
 
12
Cartons rouges0
2
Publié: Mercredi, 5 juin 2013, 18.43HEC

La Russie prête à relever le défi espagnol

Le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui veut voir ses joueurs "prendre du plaisir" contre une sélection russe "détendue mais responsable".

Tenante du titre et invaincue lors de la phase de qualification, l'Espagne est d'humeur optimiste à l'aube de son match d'ouverture dans le Groupe B contre la Russie jeudi. Composée de plusieurs internationaux A, la sélection de Julen Lopetegui sera très certainement un adversaire coriace pour la Russie, privée de sa star Alan Dzagoev mais bien décidée faire trembler la Rojita à Jérusalem.

Nous nous sentons bien : nous avons un groupe jeune avec une bonne mentalité. Prenons du plaisir par notre façon de jouer
Julen Lopetegui
Ce n’est pas un hasard si les gens en Russie disent : “plus c’est compliqué et mieux c’est”. Quand tout est calme, c’est une mauvaise chose
Nikolai Pisarev

Julen Lopetegui, sélectionneur de l’Espagne
C’est une compétition courte ; on ne peut pas commettre d’erreurs. Le premier match contre la Russie est le plus important car nous voulons commencer par une victoire. Nous affrontons une équipe qui est très bien préparée et nous devrons être à notre meilleur niveau. Nous nous sentons bien : nous avons un groupe jeune avec une bonne mentalité. Prenons du plaisir par notre façon de jouer.

Je ne veux pas parler de notre statut de favori ; nous voulons bien faire dans ce tournoi. Nous avons un grand respect pour tous les pays participants. (Álvaro, Alberto Moreno et Daniel Carvajal) participent aux tournois car ils sont aptes. Cela dit, nous voulons penser à ceux qui ont pris part aux éliminatoires mais qui ne sont pas ici avec nous. La Russie a obtenu de bons résultats en qualification sans Alan Dzagoev ; c’est une grande équipe.

Éliminatoires 2013
10 matches, 9 victoires, 1 nul, 0 défaite, 35 buts marqués, 3 encaissés

Barrages
Espagne 5-0 Danemark
Danemark 1-3 Espagne (tot. 8-1)

Sur l'équipe
Lopetegui a confirmé que les 23 joueurs sont en grande forme pour jeudi, mais qu’il ne “choisirait son 11 de départ pour la Russie” que le jour du match. La défense et le milieu de terrain sont les deux secteurs où le sélectionneur pourrait surprendre.

Nikolai Pisarev, sélectionneur de la Russie
Nous sommes arrivés en Israël le 29 mai, nous avons donc eu le temps de travailler notre condition physique et il ne reste plus qu’à trouver les joueurs qui seront les mieux préparés au moment du match. Quant à notre mental, je vois que les gars n’ont pas peur. Disons qu’ils sont détendus mais responsables. Nous ne sommes pas favoris car nous affronterons des adversaires solides mais c’est probablement la meilleure chose pour nous.

Ce n’est pas un hasard si les gens en Russie disent : “plus c’est compliqué et mieux c’est”. Quand tout est calme, c’est une mauvaise chose. Nous avons besoin de tension nerveuse, moi aussi en tant qu’entraîneur. Et c’est exactement ce que nous avons dans l’équipe maintenant : il n’y a pas de stress, juste de l’impatience. Nous sommes ensemble depuis trois ans, nous nous sommes habitués les uns aux autres et ce serait une mauvaise chose de terminer ce cycle sur une note négative.

(La blessure d’Aleksandr) Kokorin est un coup dur pour l’équipe nationale également, pas simplement pour nous. Il a probablement été le meilleur joueur du championnat russe la saison dernière.

Nous connaissons l’Espagne mieux que n’importe quel autre adversaire dans le groupe car nous avons disputé un match amical contre eux en mars (défaite 3-1). Leurs équipes nationales, chez les A et chez les jeunes, jouent de la même manière quel que soit l’adversaire. Ils aiment le football offensif, jouer de manière agressive, commencer à presser dans la moitié de terrain de l’adversaire. L’Espagne possède un large choix de joueurs. Quand nous les avons affrontés, ils ont apporté huit changements en seconde période mais cela n’a rien changé (en termes de qualité).

Éliminatoires 2013
10 matches, 6 victoires, 3 nuls, 1 défaite, 21 buts marqués, 7 encaissés

Barrages
République tchèque 0-2 Russie
Russie 2-2 République tchèque (tot. 4-2)

Sur l'équipe
Arrivé tard dans le groupe, Andrei Panyukov a participé pour la première fois à l’entraînement après s’être remis d’une blessure mineure. Pisarev a confirmé que tous les autres sont aptes.

Antécédents
Les deux équipes se sont affrontées lors de trois rencontres du Championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA et l’Espagne a remporté les trois, inscrivant cinq buts pour un seul encaissé.

Le saviez-vous ?
David de Gea, Thiago Alcántara, Martín Montoya, Iker Muniain, Diego Mariño faisaient tous partie de l’équipe qui a triomphé au Danemark en 2011.

Mis à jour le: 06/06/13 12.56HEC

http://fr.uefa.com/under21/season=2013/matches/round=2000188/match=2010947/prematch/preview/index.html#la+tension+nerveuse+russe