Höwedes ne voit que la victoire

Benedikt Höwedes a remis l'Allemagne sur les rails jeudi soir, face à la Finlande. Mais le défenseur tempère son importance : "Ce qui compte ce n'est pas comment on a gagné, c'est qu'on ait gagné."

Benedikt Höwedes, l'Homme du match de la victoire allemande 2-0 contre la Finlande
Benedikt Höwedes, l'Homme du match de la victoire allemande 2-0 contre la Finlande ©Actionimages

Auteur du but décisif qui a qualifié l'Allemagne pour la phase finale du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA 2009, Benedikt Höwedes se fait une spécialité des interventions décisives, avec un autre but à point nommé contre la Finlande jeudi. Selon le défenseur central, l'explication est toute simple.

Équilibre naturel
"C'est simplement une question d'efficacité de notre équipe", déclarait-il à uefa.com. "Contre l'Espagne, on aurait dû gagner – on l'aurait mérité – mais on n'a pas pu. (Contre la Finlande) c'était plus égal, mais on a juste eu un peu plus de chance. Au final, le football s'équilibre de lui-même." Höwedes est trop modeste : de l'avis des deux sélectionneurs, c'est son but – une tête sur un coup franc de Mesut Özil – qui a changé le cours du match.

Connexion avec Schalke
Les deux joueurs se connaissent bien. "J'ai joué avec Mesut Özil en équipe de jeunes du (FC) Schalke (04), on a gagné le Championnat des moins de 19 ans ensemble. À l'époque, on se comprenait bien. On dirait bien que c'est toujours le cas", soulignait le défenseur.

Objectif : la demi-finale
Höwedes a déjà sauvé l'Allemagne dans cette campagne. Ce serait la France qui disputerait le Groupe B sans le but du défenseur dans le temps additionnel lors des barrages retour. Mais Höwedes, élu Homme du Match après la victoire contre la Finlande, tempère : "Ce qui compte ce n'est pas comment on a gagné, c'est qu'on ait gagné. On est tout près des demi-finales, et je suis certain qu'on peut se qualifier. On restera solides en défense et on a suffisamment de qualité en attaque pour se créer des occasions, comme contre la Finlande. On n'en a pas eu tant que cela, mais au final ça a suffi."

Haut