L'Allemagne réaliste, la Finlande éliminée

Allemagne 2-0 Finlande L'Allemagne a frappé deux fois à l'heure de jeu pour se défaire d'une équipe finlandaise vaillante mais éliminée dans le Groupe B.

Benedikt Hoewedes a ouvert le score pour l'Allemagne
Benedikt Hoewedes a ouvert le score pour l'Allemagne ©Getty Images

Dans le Groupe B, l'Allemagne a frappé deux fois à l'heure de jeu pour se défaire d'une équipe finlandaise vaillante mais éliminée du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA.

Enjeux différents
Les Finlandais ont pourtant dominé le premier acte. Le sélectionneur allemand Horst Hrubesch a dû faire entrer Patrick Ebert et Änis Ben-Hatira pour emporter la décision, même si c'est Mesut Özil, à l'origine des buts de Benedikt Höwedes et Ashkan Dejagah, qui a fait pencher la balance. Les hommes de Markku Kanerva vont donc disputer leur dernier match face à l'Espagne pour du beurre, pendant que les Allemands disputeront une place dans le dernier carré à l'Angleterre.

Pied au plancher
La Finlande avait déjà offert une entame de match consistante face aux Anglais et démarrait à nouveau très bien à Halmstad, sous la houlette d'un Kasper Hämäläinen plus influent dans un rôle axial. Malheureusement, ni Jonas Portin ni Berat Sadik ne parvenait à reprendre son corner. Jukka Raitala chauffait ensuite les gants de Manuel Neuer. Les Allemands ne pouvaient procéder que par contres, à l'image d'Özil ou de Gonzalo Castro, pas très inspirés au moment de conclure. D'ailleurs, le portier scandinave Anssi Jaakkola devait attendre le retour des vestiaires pour être véritablement inquiété, sur une frappe lointaine de Marcel Schmelzer.

Les Allemands réalistes 
Malheureusement, il devait par la suite s'incliner deux fois coup sur coup. D'abord sur un coup franc déposé par Özil sur la tête de Höwedes à la 59e minute. Puis suite à une accélération de Sami Khedira et à un relais d'Özil, lequel décalait Dejegah pour le 2-0 (61e). Entré en jeu, Teemu Pukki, tentait sa chance, tout comme Perparim Hetemaj et Raitala. Mais il était trop tard, l'Allemagne avait su saisir sa chance.

Haut