Ianis Hagi, au nom du père

UEFA.com a bavardé avec Ianis Hagi au sujet de l'UEFA EURO U21 EURO, son père Gheorghe et l'UEFA EURO 2020.

©Getty Images

Né en Tuquie alors que son père, la légende roumaine Gheorghe Hagi, évoluait à Galatasaray, Ianis Hagi espère être décisif avec la Roumanie lors du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA.

Le milieu offensif de 20 ans est dirigé par son père au Viitorul Constanța, mais il raconte à UEFA.com avant le choc opposant sa sélection à l'Angleterre à Cesena, qu'il ne dispose d'aucun traitement de faveur.

UEFA.com : Félicitations pour avoir décroché la première victoire de la Roumanie à une phase finale de l'EURO U21. À quel point le succès face à la Croatie est important ?

Temps forts : Roumanie 4-1 Croatie
Temps forts : Roumanie 4-1 Croatie

Ianis Hagi : Il était très important de débuter cette compétition sur une bonne note. Je savais qu'ils avaient une très bonne équipe avec des joueurs de haut niveau, mais notre jeu d'équipe est excellent et notre potentiel offensif mérite d'être souligné. Nous avons des joueurs très rapides, avec une bonne technique, alors nous avons réussi à faire ce que nous voulions.

Chaque but a donné lieu à de grandes célébrations, cela soulignait-il ce que représentait une victoire pour la Roumanie ?
Bien sûr (en particulier) lorsque l'on considère que ce sont les premiers points du pays lors d'un championnat U21 et notre première victoire. Le stade était plein de supporters roumains, c'était super pour nous.

Qu'attendez-vous du prochain match face à l'Angleterre ?

Ianis Hagi célèbre la victoire face à la Croatie
Ianis Hagi célèbre la victoire face à la Croatie©Getty Images

Ce sera très difficile. Nous savons qu'ils possèdent également une bonne équipe, mais nous nous y attendions. Nous sommes à ce tournoi parce que nous le méritons avec les meilleures équipes d'Europe et nous sommes prêts à lutter à armes égales.

Vous avez également joué avec les A récemment. Est-ce un rêve de jouer l'UEFA EURO 2020 à Bucarest ?
Oui bien sûr. Tout est encore entre nos mains [La Roumanie est troisième du Groupe F]; nous avons obtenu quelques bons résultats. Cela dépend de nous. Nous avons quelques matches à disputer à la maison et nous espérons les remporter, nous qualifier et évidemment jouer devant nos supporters dans notre stade.

Gheorghe Hagi observe son fils
Gheorghe Hagi observe son fils©Getty Images

Votre père Gheorghe est considéré comme le meilleur joueur roumain de tous les temps, il est aussi votre entraîneur à Viitorul : quelle relation entretenez-vous ?
Une relation entraîneur-joueur. Lorsque je suis au club, au centre d'entraînement ou sur le terrain, il y a du respect entre le joueur et l'entraîneur et je dois faire tout ce qui m'est demandé. Lorsque j'échoue, je dois évidemment en assumer les conséquences.

Il vous a déjà expliqué ce que cela représentait de jouer pour la Roumanie ?
Bien sûr. Je parle avec lui avant et après les matches. C'est une relation classique entre un père et son fils. Je ne parle pas seulement avec lui, mais aussi à toute la famille. Il m'aide avant le match, et comme il regarde énormément de football, il connaît nos adversaires. Alors il me donne quelques conseils. Mais la plupart du temps, je sais ce que j'ai à faire.

Haut