Volland vise déjà plus haut

"J'ai connu des années pire", euphémise Kevin Volland, artisan de la qualification des Espoirs allemands pour l'EURO M21 et appelé chez les A.

Kevin Volland avec les Espoirs
Kevin Volland avec les Espoirs ©Getty Images

Kevin Volland va pouvoir profiter des fêtes pour faire le point sur une année mémorable. L'attaquant du TSG 1899 Hoffenheim termine 2013/14 avec 11 buts de Bundesliga, une première sélection en équipe A face à la Pologne et une apparition dans le groupe réserve de la Coupe du Monde de la FIFA 2014.

Le jeune homme de 22 ans n'a finalement pas été du voyage mais se prépare déjà pour le Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA 2015, dont la phase finale se jouera en République tchèque. Volland aura été un des grands artisans de la qualification, avec six buts en six matchs. Il s'est confié aux micros d'UEFA.com.

UEFA.com : Une première sélection en équipe A, une place devenue indiscutable à Hoffenheim, des buts à la pelle, pas mal 2014 non ?

Kevin Volland : C'est vrai que j'ai connu des années pires (rires) ! Ma progression a été continue, j'ai beaucoup bossé pour. On me donne aujourd'hui la chance d'aider Hoffenheim sur le terrain, de porter le maillot de le sélection, c'est génial. Ce que j'ai vécu au camp d'entraînement avant la Coupe du Monde m'a énormément apporté.

UEFA.com : Ne pas partir au Brésil avait été une déception. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Volland : Bien sûr, je m'en suis voulu que ça ne marche pas, j'ai trébuché à la dernière marche. Mais j'ai réussi à évacuer la frustration pour m'en servir comme d'une source de motivation supplémentaire. J'espère jouer un jour une grande compétition internationale et je fais tout à l'entraînement pour.

UEFA.com : Les Espoirs allemands viseront le titre européen en République tchèque en 2015. Est-ce aussi une source de motivation, ou vous projetez-vous déjà en 2016 en France?

Volland : C'est un vrai honneur pour moi d'avoir qualifié les Espoirs avec le brassard de capitaine. La qualification n'a pas été une balade tranquille. Sur le terrain, je donne tout, que ce soit avec les Espoirs ou les A.

UEFA.com : Vous avez une réputation de bosseur et de vrai guerrier sur le terrain. Cet état d'esprit vous vient-il de votre père, qui était international en hockey sur glace ?

Volland : Mon père a toujours été un modèle, comme joueur et à la maison. Il était et il reste une soure d'inspiration pour moi, je lui dois beaucoup.

UEFA.com : Parlons de 2014. Quel est votre meilleur souvenir ?

Volland : Certainement l'appel de Joachim Löw. Entendre l'hymne national depuis la pelouse fut un moment très fort. Je ne l'oublierai jamais.

UEFA.com : Quels sont vos souhaits pour 2015, sur le terrain et en dehors ?

Volland : J'aimerais poursuivre sur ma lancée. Je n'ai aucun objectif quantitatif, comme une place au classement ou un nombre de buts. Je joue chaque match pareil, à 100% et avec l'espoir que ça paiera. Si je sais que j'ai mouillé le maillot, alors ça suffit à mon bonheur. En dehors du terrain ? Que tout reste comme maintenant !

UEFA.com : Comment, où et avec qui fêterez-vous Noël ?

Volland : Avec ma famille, à se régaler et à passer un moment calme tous ensemble. La maison, il n'y a rien de tel pour recharger les batteries.

Haut