UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Serbie : la jeunesse au pouvoir

Dernièrement, la Serbie a remporté la Coupe du Monde de la FIFA des M20, et elle participe à l'Euro M21. En Serbie, place aux jeunes !

La Serbie fête son but contre l'Allemagne
La Serbie fête son but contre l'Allemagne ©AFP/Getty Images

La Serbie, c'est un pays d'un peu plus de sept millions d'habitants, mais qui dispose d'un réservoir footballistique impressionnant, comme le prouvent les dernières campagnes des 'Petits Aigles', récents champions du monde des moins de 20 ans, en Nouvelle-Zélande, la semaine passée.

En 2013, déjà, les M19 avaient remporté l'EURO, après trois demi-finales en tournois majeurs. En 2007, les M21 avaient terminé vice-champions d'Europe.

Quel est leur secret ?

La Serbie a toujours donné naissance à d'excellents joueurs, du calibre des Dragan Džajić et autres Dragan 'Piksi' Stojković, du temps de la Yougoslavie.

Mais l'implosion de ce pays a fait mal au football, qui est passé au rang de quatrième sport national, derrière le basket, le volley et le tennis. L'Association Serbe de Football (FSS) a donc revu sa campagne de recrutement auprès des jeunes, résumée en un slogan : 'Mon école, mon équipe'. En réintroduisant les compétitions de football au niveau élémentaire, la Serbie a pu, lentement, mais surement, faire renaître les talents.

La FSS a ensuite pris le temps d'instaurer des méthodes d'entraînement structurées, inspirées des grandes puissances du ballon rond. En 2007, le pays a signé un protocole d'accord avec la Fédération espagnole (RFEF), pour développer au maximum les échanges et les rencontres amicales entre les équipes de jeunes des deux pays, mais également entre les staffs médicaux et les arbitres.  Ils ont ensuite créé un jumelage avec les centres de Coverciano, en Italie, et de Clairefontaine, en France.

S'en est suivie la création de 'La Maison du Football' à Stara Pazova, en 2011, un complexe ultramoderne qui comprend sept terrains, une salle de sport et u hôtel. Ce complexe sert en permanence aux entraînements des équipes nationales serbes, dès la catégorie des moins de 11 ans. Il permet également l'organisation de matches internationaux et de tournois de haut niveau.

Le sélectionneur de la Serbie Radovan Ćurčić
Le sélectionneur de la Serbie Radovan Ćurčić©Getty Images

La FSS dispose également d'équipes 'intermédiaires', comme les moins de 16 ou les moins de 18 ans. Le but ? Permettre aux jeunes de s'aguerrir au cours de matches amicaux de haut niveau, avant d'aller disputer les tournois majeurs avec les M17 et M19. Les programmes de coaching de l'UEFA ont grandement aidé les formateurs en charge des équipes nationales. Si Veljko Paunović, sélectionneur des M20 champions du monde, et Radovan Ćurčić, actuel sélectionneur des A, en sont arrivés là, c'est grâce à ce programme.

"Investir dans les jeunes, c'était la meilleure chose à faire," affirme Ćurčić, qui a conduit l'actuelle génération des M21 en phase finale, en République tchèque, avant de prendre les manettes de l'équipe A. "Nous ne pouvons pas encore nous comparer aux plus grandes nations, mais, grâce à Stara Pazova, nous pouvons tirer le meilleur de nos jeunes talents, et former des entraîneurs. Beaucoup de personnes sont impliquées dans ce projet, qui suscite un grand enthousiasme." 

La marge de progression reste toutefois très grande, surtout en termes d'infrastructure. La FSS se rend compte que, si elle veut former des joueurs de calibre mondial, elle doit avoir des infrastructures dignes de ce nom. Mais, grâce au programme HatTrick, mis en place par l'UEFA, 12 terrains artificiels ultramodernes ont été construits dans le pays. La fédération en assurera la supervision et l'entretien, mais ils doivent principalement servir aux entraînements et aux compétitions des clubs locaux.

C'est sur ces terrains que grandiront les futurs successeurs de la génération triomphante qui a paradé dans les rues de Belgrade, lundi dernier. Il s'agissait d'un moment de gloire pour la capitale serbe, surtout lorsque les M20 ont pu exhiber le trophée à la foule en délire. Au vu de la progression des jeunes Serbes, nul doute que le football de ce pays a de beaux jours devant lui.