Les Bleuets visent haut en phase finale

La France sort d'une campagne d'éliminatoires parfaitement maîtrisée et nourrit de grands espoirs pour le Championnat d'Europe M21 qui se profile.

Joshua Guilavogui (à g.) et Rémi Cabella ont joué un rôle clé pour la France
Joshua Guilavogui (à g.) et Rémi Cabella ont joué un rôle clé pour la France ©Thomas-Pictures

Après des éliminatoires parfaitement maîtrisés, l'équipe de France nourrit de grands espoirs pour le Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA l'été prochain en Israël. Mais il faudra d'abord se défaire de la Norvège en barrages.

Les Bleuets n'ont plus atteint une phase finale depuis leur quart de finale en 2006. En 2011, ils terminaient troisièmes de leur groupe de qualification. Mais leur parcours pratiquement parfait cette année les place dans une situation idéale pour oublier ce triste bilan, même si le sélectionneur Érik Mombaerts a admis avoir été quelque peu surpris par cette réussite.

"J'ai été un peu étonné parce que nous avons réalisé un parcours exceptionnel, et on aurait dû continuer sur cette lancée, mais il y a eu un certain manque de motivation dont nos amis slovaques ont profité", a déclaré Mombaerts, dont les jeunes pousses ont enregistré sept succès dans le Groupe 9 avant de concéder une défaite 2-1 en Slovaquie, la qualification déjà en poche. "Aligner les victoires en éliminatoires n'est jamais aisé, mais on a réussi à le faire."

L'histoire devrait être différente contre la Norvège. La sélection de Per Joar Hansen s'est montrée particulièrement à l'aise en déplacements, avec des victoires en Islande et en Belgique pour accrocher la deuxième place du Groupe 8 derrière l'Angleterre. La France ne devrait pas trop s'en inquiéter lors du match aller à Caen le 12 octobre, d'autant qu'elle a remporté ses quatre matches à domicile.

Le succès des Bleuets en éliminatoires s'est principalement appuyé sur une défense solide, qui n'a concédé que deux buts. Mais les centraux Raphaël Varane et Eliaquim Mangala ont également marqué deux buts chacun. Les 19 buts de l'équipe ont d'ailleurs été inscrits par 11 joueurs différents. Le groupe de Mombaerts représente parfaitement la nouvelle éthique mise en place par la Fédération française de football (FFF).

"Notre philosophie est claire : on doit améliorer notre style de jeu, notre identité, et on doit gagner avec cela", a rappelé Mombaerts, qui a succédé à René Girard en 2008. "On ne sacrifiera jamais notre philosophie. C'est du moins notre état d'esprit aujourd'hui. Nos joueurs doivent tout faire pour l'emporter, qui que soit l'adversaire, et que l'on joue à domicile ou à l'extérieur."

L'ambition de l'équipe de France est double : marcher sur les pas d'Éric Cantona et Laurent Blanc, qui ont remporté le Championnat d'Europe des moins de 21 ans en 1988, et mettre cette expérience à profit chez les seniors. "Je pense qu'on peut y arriver", explique le sélectionneur. "Un joueur d'avenir est un joueur habitué aux matches internationaux, aux rencontres qu'il faut gagner à tout prix." Le mois d'octobre permettra de mettre cette philosophie en pratique.