Gutor veut s'inspirer de l'exemple grec

Aleksandr Gutor veut s'inspirer du parcours de la Grèce triomphal à l'UEFA EURO 2004 et estiment que "rien n'est impossible" pour le Belarus.

Aleksandr Gutor a mis un frein aux ambitions des hôtes. Pourra-t-il arrêter l'Espagne ?
Aleksandr Gutor a mis un frein aux ambitions des hôtes. Pourra-t-il arrêter l'Espagne ? ©Getty Images

Le Belarus se présente en demi-finale du Championnat d'Europe M21 contre l'Espagne avec le statut d'outsider, mais Aleksandr Gutor a avoué à UEFA.com que l'équipe cherchera à s'inspirer de la victoire-surprise de la Grèce lors de l'UEFA EURO 2004 avant son match de mercredi à Viborg.

La sélection d'Otto Rehhagel avait écrit l'une des pages les plus surprenantes du football en soulevant le trophée Henri Delaunay au Portugal, il y a sept ans. Après avoir douché les ambitions de l'Islande et du pays hôte pour se hisser dans le dernier carré, le Belarus compte s'inspirer de la Grèce pour écarter la talentueuse équipe d'Espagne.

"On ne se sent pas sous pression. Personne ne croyait aux chances de la Grèce en 2004, quand ils ont gagné le Championnat d'Europe au Portugal. Rien n'est impossible dans la vie", lance le gardien du FC BATE Borisov. "Les Espagnols sont favoris et tout le monde pense qu'ils gagneront la compétition. On peut créer la surprise."

Mais la tâche qui attend les hommes de Georgi Kondratyev s'annonce monumentale. Pour Gutor, tant qu'il y a une chance de jouer la finale samedi à Aarhus, le Belarus s'y accrochera. "Tout le monde a envie de jouer ici, parce que nous avons une chance d'atteindre la finale. C'est une occasion énorme", indique le joueur de 22 ans, star de son équipe en phase de groupes.

Le Belarus pourra également s'inspirer de son match nul 1-1 en amical, en mars dernier contre la Rojita. Et une défaite ne les priverait pas complètement d'un billet pour les Jeux Olympiques, à Londres, en 2012. Mais Gutor affirme que l'équipe ne pense qu'au moment présent, et pas à un éventuel barrage samedi.

"On ne pense pas au match pour la troisième place ou aux Jeux olympiques. On se concentre tous sur la qualification pour la finale. Tous les joueurs (espagnols) ont une très bonne technique et s'entendent très bien. Il y a une interaction incroyable sur le terrain, c'est une équipe classe. Bien sûr, on a vu leurs matches, mais on ne va pas révéler nos secrets. Vous verrez par vous-même."