L'Espagne veut prolonger son séjour

Attention au départ : des milliers de fans quitteront Göteborg après le concert d'AC/DC dimanche, et si la Finlande fera partie du cortège, l'Espagne est déterminée à ne pas suivre le mouvement.

L'Espagne veut prolonger son séjour
©Sportsfile

Dimanche, des milliers de fans quitteront Göteborg après le concert d'AC/DC dimanche, et si l'équipe Espoirs de la Finlande fera partie du cortège, l'Espagne est déterminée à ne pas suivre le mouvement.

De maigres chances
La situation est simple dans le Groupe B du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA : l'Angleterre est déjà qualifiée, l'Allemagne compte trois points d'avance sur l'Espagne (et quatre unités d'avance à la différence du but), et la Finlande est déjà éliminée. Autant dire que non seulement les Espagnols n'ont plus leur destin entre leurs mains, mais qu'en plus il leur faudra impérativement battre les Finlandais, tout en espérant que les Anglais disposent des Allemands, le tout sur des scores les plus larges possibles.

Jeu de patience
"Tout est possible", clame le sélectionneur espagnol Juan Ramón López Caro. "L'Angleterre nous rendra peut-être service, mais nous devons nous concentrer pleinement sur notre match. Nous avons manqué de chance dans nos occasions jusqu'ici : espérons que la chance tourne face à la Finlande." Pour autant, l'ancien entraîneur du Real Madrid CF se veut prudent. "Nous ne devrons pas nous jeter à l'abordage, car les Finlandais nous feraient du mal. Non, nous devons continuer à pratiquer notre jeu habituel, en occupant tout le terrain."

Question de fierté
Pour la Finlande, ce match offre non seulement une possibilité de rédemption après les défaites éliminatrices contre l'Angleterre et l'Allemagne, mais également une occasion de se mesurer à une équipe qu'elle rencontrera de nouveau dans les éliminatoires de l'édition 2011. "Ce sera une compétition très différente, avec un effectif qui sera différent", tempère Markku Kanerva, le sélectionneur des Espoirs finlandais. "Mais une victoire contre l'Espagne ferait du bien au mental, celui des joueurs comme celui des supporteurs." Lui aussi prône la patience : "Nous devons faire attention à leurs contre-attaques, c'est l'un de leurs points forts. Je pense que l'Espagne sera beaucoup plus offensive qu'elle ne l'a été jusqu'ici : ils ont besoin de marquer beaucoup de buts."

 

Haut