Les Russes de Pisarev défient le Danemark

Nikolai Pisarev, sélectionneur de la Russie, le leader du Groupe 2, espère se rapprocher de la phase finale face au Danemark, son poursuivant immédiat.

Nikolai Pisarev espère conduire la Russie vers deux phases finales consécutives
©Getty Images

Après avoir connu la défaite lors de chacun de ses trois matches de phase finale en 2013, la Russie de Nikolai Pisarev a rebondi en restant invaincue en tête du Groupe 2 avant de défier le Danemark, deuxième, mardi.

Le sélectionneur a été approché par plusieurs clubs mais a lié son avenir aux moins de 21 ans et est déterminé à conduire son équipe à la phase finale 2015 en République tchèque. Il espère que certains brilleront ensuite chez les A lors de la Coupe du Monde de la FIFA qui aura lieu en Russie en 2018.

"En ce moment, je suis entièrement concentré sur mon rôle à l'Union russe de football", a confié l'ancien attaquant international âgé de 44 ans. "Nous verrons ensuite, ce pourrait être tout ou rien ; je pourrais recevoir une offre de la Juventus ou me faire licencier par la RFS ! La Coupe du Monde en 2018 est une grande motivation pour moi. Je veux y participer d'une manière ou d'une autre."

La première préoccupation de Pisarev à court terme reste la forme actuelle de son équipe, et il pense que l'absence de rencontres en équipe première affecte les chances de ses joueurs suite au match nul 3-3 de vendredi face à la Bulgarie. "Notre équipe a commis des erreurs stupides en défense, des erreurs enfantines. Je pense qu'il est temps de pratiquer un football senior. Les joueurs de cet âge-là devraient jouer régulièrement en club, cela réduirait le nombre d'erreurs de la sorte."

Konstantin Bazelyuk, auteur de cinq buts en trois matches de qualification, devrait débuter mardi et Pisarev espère qu'il fera la différence dans une rencontre qui pourrait s'avérer décisive dans un groupe serré. "Notre groupe est très équilibré", a expliqué Pisarev. "Presque toutes les équipes sont capables de prendre des points à n'importe quel adversaire, chaque équipe peut créer la surprise. La grande bataille pour la place de barragiste est devant nous, tout le monde est encore en course et possède ses chances."

Haut