Milla, "victoire, performance, ambition, continuité"

Les réactions de Luis Milla et de Pavlo Yakovenkoaprès la victoire de l'Espagne 3-0 face à l'Ukraine.

L'Espagne toujours aussi en forme à Herning
L'Espagne toujours aussi en forme à Herning ©Getty Images

Les réactions de Luis Milla et de Pavlo Yakovenkoaprès la victoire de l'Espagne 3-0 face à l'Ukraine.

Luis Milla, sélectionneur de l'Espagne
Je dédie cette victoire à feu Julián del Amo, ancien délégué de la fédération espagnole, source d'inspiration pour tous ceux qui l'ont côtoyé avec l'équipe nationale.

Mes joueurs ont encore montré ce dont ils sont capables, faire circuler le ballon pour se créer des occasions et faire mal à l'adversaire. Nous disposons des joueurs pour réaliser des prestations de ce niveau. Nos seules préoccupations : la victoire, la performance, l'ambition, la continuité. Sûrement pas le résultat d'Angleterre-République tchèque.

Le Belarus est dans le top huit, ils vont être coriaces. Mentalement ils doivent être costauds pour être arrivés en demies. Et physiquement aussi, sans parler de leur sens tactique. Mais on se sent de mieux en mieux, on peaufine les réglages. Contre le Belarus, si on continue comme ça, on peut faire encore plus mal.

On s'est montrés prudents contre les Anglais, un peu meilleurs et plus détendus face aux Tchèques, et maintenant on sait qu'on peut voir plus loin. Il nous fallait atteindre nos objectifs de demi-finale et de qualification pour les Jeux Olympiques.

Pavlo Yakovenko, sélectionneur de l'Ukraine
Je n'ai rien à reprocher à mes joueurs, surtout contre l'Espagne. On peut toujours parler de l'exclusion, mais de toute façon le score reflète bien nos lacunes. S'il y a eu des erreurs, j'en porte la responsabilité. Les joueurs ont tout donné.

L'Angleterre, la République tchèque, puis nous... on aura tout essayé face à l'Espagne. Aujourd'hui on avait notre plan, on a essayé de se montrer disciplinés en défense, mais il ne faut pas oublier la grande qualité individuelle des Espagnols. On avait des ambitions mais en face il y avait plus forts que nous.