UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

2019 : L'Espagne décroche sa cinquième étoile

Après un départ délicat, l'Espagne s'est hissée en finale et s'est imposée face au tenant du titre l'Allemagne, décrochant ainsi son cinquième titre dans la compétition, égalant le record.

Spain lift the cup for a record-equalling fifth time
Spain lift the cup for a record-equalling fifth time Getty Images

Espagne 2-1 Allemagne
(Fabián 7e, Olmo 69e, Amiri 88e)
Stadio Friuli, Udine

Se déroulant en Italie, la phase finale de la 22e édition de l'EURO U21 a débuté le 16 juin avant de se conclure le 30 juin 2019 au Stadio Friuli d'Udine. Cinquante-quatre équipes ont participé aux qualifications dans l'espoir de décrocher l'une des douze places du tournoi final, les premiers matches éliminatoires ayant été disputés le 25 mars 2017.

MEILLEUR JOUEUR : FABIÁN RUIZ

L'ailier de la République d'Irlande, Olamide Shodipo a marqué le premier but de cette campagne permettant aux Boys in Green de s'imposer à Dublin face au Kosovo qui débutait dans l'épreuve. Les barrages se sont déroulés le 20 novembre 2018, permettant à l'Autriche et la Pologne – emmenée par le meilleur buteur des éliminatoires Dawid Kownacki (11 buts) – de rejoindre l'hôte italien et les neuf vainqueurs de groupes pour le tournoi final.

Revoir comment l'Espagne a décroché le titre
Revoir comment l'Espagne a décroché le titre

La Pologne a remporté son premier succès en phase finale depuis 1986 lors du match d'ouverture face à la Belgique. Menée au score sur un but d'Aaron Leya Iseka parfaitement servi par Isaac Mbenza, la Pologne a égalisé sur une frappe lointaine de Szymon Żurkowski dix minutes plus tard. Puis la Pologne a renversé le match en inscrivant deux buts en seconde période avant d'essuyer un retour des jeunes Diables suite au but de Dion Cools.

L'Italie s'est imposée 3-1 face à l'Espagne lors du match lançant la campagne du pays hôte et du futur champion. La Rojita de Luis de la Fuente avait parfaitement débuté la rencontre lorsque le but spectaculaire de Daniel Ceballos trompait Alex Meret, mais les hommes de Luigi Di Biagio ont réagi. Federico Chiesa a conclu une course côté gauche avant de de s'offrir un doublé. Lorenzo Pellegrini a ajouté un troisième but sur penalty.

Les espoirs de titre des quintuples champions italiens se sont envolés lors d'une défaite face à la Pologne lors du deuxième match. Les Azzurrini ne sont pas parvenus à répondre à la volée de Krystian Bielik en première période, malgré trente tentatives durant le match, la frappe puissante de Lorenzo Pellegrini à la 75e minute résumant la soirée des hôtes. Même avec une victoire confortable face à la Belgique, la compétition s'arrêtait pour le pays hôte, à égalité de points en tête du groupe avec Espagne et Pologne avec six points. L'Espagne se qualifiait à la différence de but particulière grâce à sa victoire 5-0 face à la Pologne lors de son dernier match.

L'Allemagne (Groupe B) et la Roumanie (Groupe C) ont également décroché la qualification en tant que vainqueurs de groupe, alors que la France – meilleur deuxième des trois groupes – décrochait ainsi sa place en demi-finale où elle affrontait l'Espagne. Jean-Philippe Mateta ouvrait le score à la 16e minute sur penalty, mais l'Espagne allait répondre à deux reprises avant la pause et Dani Olmo inscrivait le but du break dès le retour des vestiaires avant que Borja Mayoral ne vienne conclure la large victoire 4-1 des siens sur un service de Fornals.

Temps forts : Allemagne 4-2 Roumanie
Temps forts : Allemagne 4-2 Roumanie

Pendant ce temps à Bologne, le vainqueur du Soulier d'Or, Luca Waldschmidt – sept buts en phase finale dont un triplé lors de la victoire 6-1 face à la Serbie – a de nouveau frappé, son coup franc transperçant le mur roumain pour offrir l'avantage 3-2 à l'Allemagne à l'entrée des arrêts de jeu. Nadiem Amiri inscrivait un autre but dans le temps additionnel pour offrir aux hommes de Stefan Kuntz une place en finale pour un remake de celle de 2017, que l'Allemagne avait remportée 1-0.

L'Espagne a début cette finale comme si elle avait un score à remonter, confisquant le ballon et jouant avec précision et confiance. Le Joueur du Tournoi, Fabián Ruiz récompensait ce parfait début de match de La Rojita dès la huitième minute en trompant Alexander Nübel depuis l'angle de la surface. L'Espagne maintenait sa domination en première période même si l'Allemagne se procurait des situations grâce à Levin Öztunali et Jonathan Tah.

Comme en demi-finale, l'Allemagne – invaincue depuis 16 matches – est montée en puissance après le retour des vestiaires avec de nouvelles intentions mais malgré son pressing haut, elle peinait à se créer de réelles occasions. Alors que l'Allemagne cherchait à revenir au score, elle offrait des espaces et, comme s'en souvient Kuntz, elle allait subir un "coup psychologique" lorsque Dani Olmo inscrivait le deuxième but espagnol après que Nübel avait repoussé une tentative de Fabián Ruiz. Malgré un but signé Amiri en fin de partie, la "brillante" Espagne de De la Fuente décrochait son cinquième titre de champion dans cette épreuve.