Le site officiel du football européen

Introduction

Introduction
Rapport technique

Introduction

S'il y a bien une chose à retenir dans ce tournoi, c'est que l'histoire s'est répétée. Au mois de mai, l'Angleterre avait accueilli le Championnat U17 de l'UEFA pour la première fois depuis qu'elle avait organisé le dernier tournoi disputé en tant que compétition U16 en 2001. Au mois de juillet, la Finlande a elle aussi accueilli les U19 pour la première fois depuis qu'elle avait organisé le dernier tournoi réservé aux U18. Par ailleurs, sur les sept nations à s'être rendues en Finlande en 2001, l'Ukraine a été la seule à faire son retour en 2018.

Outre les participants, les sites avaient eux aussi changé. Si la compétition de 2001 s'était concentrée sur un axe Tampere – Helsinki, le tournoi 2018 s'est déroulé plus au nord, dans la ville côtière de Vaasa et à Seinäjoki, dans la région de Botnie, à une heure environ à l'intérieur des terres. Les deux stades aux capacités quasi-identiques (5 572 et 5 672 places) ont servi à accueillir l'intégralité des 16 rencontres. D'ailleurs, pour la première fois, tous les matches ont été joués sur terrains synthétiques. Et la même météo qu'en 2001 était au programme. Sous un ciel bleu, les températures ont été anormalement élevées, même pour ces longues soirées de l'été scandinave, et la région de Botnie a vécu sa journée la plus chaude en 60 ans. Au moment du coup d'envoi à 15 heures locales le lundi 16 juillet (21 heures seulement après la finale de la Coupe du Monde de la FIFA en Russie), il était évident qu'il allait falloir mettre en place des pauses fraîcheur pendant les rencontres.

La nature compétitive du football d'équipes nationales dans cette catégorie d'âge s'est démarquée par le fait que seuls deux participants présents en Finlande (le Portugal et l'Angleterre, championne en titre) avaient disputé la phase finale en Géorgie un an plus tôt. Les absents notables : l'Espagne et l'Allemagne, deux anciens champions.

©UEFA.com

Le stade utilisé à Seinäjoki

En plus d'avoir réglé son organisation comme du papier à musique, la Fédération finlandaise de football n'a pas lésiné sur la promotion du tournoi en utilisant Tim Sparv (60 sélections au compteur) et Maija Saari (86 matches en équipe nationale féminine) comme ambassadeurs. Pendant la phase finale, les centres-villes de Vaasa et Seinäjoki ont accueilli des Fan Zones. Un match supplémentaire a été joué : en effet, les troisièmes des groupes se sont affrontés en barrages pour décider du cinquième participant européen (avec les quatre demi-finalistes et la Pologne, organisateur du tournoi final) à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA qui aura lieu en mai-juin 2019. En tout, 14 des 16 matches disputés ont été télévisés, dont le barrage FIFA.

Les observateurs techniques de l'UEFA présents en phase finale en Finlande étaient deux entraîneurs à l'expérience immense dans les compétitions de jeunes de l'UEFA : le Finlandais Jarmo Matikainen et le Hongrois László Szalai. Leurs opinions et observations sont rassemblées dans ce rapport technique qui, nous l'espérons, sera utile aux autres entraîneurs, en particulier ceux travaillant au développement des jeunes.

https://fr.uefa.com/under19/season=2018/technical-report/index.html#introduction