Le site officiel du football européen

Sujets techniques

Sujets techniques
Une action lors de la rencontre entre l'Angleterre et l'Allemagne, lors de la troisième journée ©Sportsfile

Sujets techniques

Des mains et des pieds

La tendance récente à voir les gardiens devenir de plus en plus impliqués dans le champ, et non purement choisis sur la base de leurs qualités sur la ligne, ce qu'on appelle les gardiens volants – a été assez évidente en Géorgie.

Repousser des frappes ne suffit plus pour être un excellent gardien de but. Cela a été illustré par les performances du gardien des Pays-Bas Justin Bijlow et par son homologue anglais Aaron Ramsdale. Diogo Costa, dans le but portugais – dernier défenseur ou premier attaquant ? – a aussi souligné cela.

©Sportsfile

Justin Bijlow, le gardien des Pays-Bas

Bijlow doit être mis en avant à cet égard. "Il participe à la construction et démontre une très grande compréhension du jeu", a commenté l'observateur technique de l'UEFA Ghenadie Scurtul. "Il est capable d'imprimer le rythme à un match et de prendre les bonnes décisions."

Les gardiens ont été influents dans la relance, ne se restreignant plus à des dégagements à l'aveuglette. Ils ont souvent relancé au pied, même si cela fut compliqué parfois par la tactique adverse et le pressing exercé haut, justement lorsque le gardien était en possession du ballon, alors que ce pressing était moins intense lorsque le ballon était au milieu de terrain (voir ci-dessous).

C'est la raison pour laquelle leurs décisions et leur discipline étaient si importantes. Leurs performances ont démontré leur influence dans les schémas tactiques d'aujourd'hui. Plutôt que de défendre leur but ou leur surface de réparation, "ils sont impliqués de plus en plus dans le jeu", notait Scurtul.

De la place pour l'attaque

La manière d'aborder le versant offensif la plus commune et la plus réussie en Géorgie faisait appel aux côtés. Au moins la moitié des équipes a employé une stratégie dont le but était d'augmenter la productivité des ailiers et des dédoublements avec les arrières latéraux.

Résultat : 15 buts, plus d'un tiers, ont été marqués à partir de centres ou de centres en retrait, avec d'excellentes combinaisons sur les côtés, pour créer de nombreuses opportunités. On ne voyait pas seulement un ailier manger la craie de la ligne de touche et déborder après un dribble, on a pu observer des choses beaucoup plus collectives mises en place dans le but de se créer des espaces.

©UEFA.com

Les ailiers faisaient cela en repiquant vers l'axe, tandis que leurs latéraux exploitaient les espaces ainsi laissés libres. La République tchèque, le Portugal, l'Allemagne ont appliqué des tactiques similaires dans cette zone du terrain, mêlant une approche avec des latéraux évoluant davantage dans l'axe ballon au pied et des ailiers très excentrés avant que le latéral vienne tourner autour de ce dernier pour créer encore plus d'espace.

"C'est une tendance nouvelle, une évolution tactique", a commenté l'observateur technique de l'UEFA Savvas Constantinou. "Le jeu sur les ailes venait de plus en plus des latéraux, et pas seulement des ailiers. Lorsque les Tchèques avaient le ballon, les deux ailiers filaient vers l'intérieur et y restaient alors que les latéraux prenaient les côtés."

Étant donné la préférence ci-dessus des équipes pressant uniquement lorsque le gardien de but adverse avait la balle, cela a donné lieu à davantage de contre-attaques venant d'équipe se tenant très bas et attendant leur chance dans un mouvement bénéficiant, par conséquent, de plus d'espace et d'équilibre. Une tactique préférée à celle qui consiste à passer en force dans un milieu de terrain très fréquenté.

Total de tirs par nations

 Total des tentativesCadréesNon cadréesStoppéesMontantsCorners
Suède      
c. Rép. tchèque1146106
c. Géorgie1144304
c. Portugal943203
Total3112136013
Rép. tchèque      
c. Suède1446414
c. Portugal862005
c. Géorgie1264205
c. Angleterre1367118
Total4722197222
Géorgie      
c. Portugal936005
c. Suède1355301
c. Rép. tchèque15310208
Total3711215014
Portugal      
c. Géorgie413002
c. Rép. tchèque752003
c. Suède15410112
c. Pays-Bas1266007
c. Angleterre12363012
Total5019274126
Bulgarie      
c. Angleterre1053206
c. Allemagne505003
c. Pays-Bas321001
Total18792010
Angleterre      
c. Bulgarie1053205
c. Pays-Bas1162306
c. Allemagne961203
c. Rép. tchèque18710108
c. Portugal943212
Total57281910124
Allemagne      
c. Pays-Bas1486106
c. Bulgarie1868404
c. Angleterre16565111
Total48192010121
Pays-Bas      
c. Allemagne1172208
c. Angleterre813404
c. Bulgarie732209
c. Portugal843106
Total3415109027

Tactique en mouvement

Le sens tactique des équipes est apparu comme hautement sophistiqué parmi les joueurs présents au Championnat d'Europe des moins de 19 ans 2017.

Les équipes semblaient préparées à toutes les éventualités et capables de faire évoluer leur tactique pendant les matches. Ce fut même l'un des éléments clés en Géorgie. Alors qu'aucune équipe n'a joué avec une défense à trois, excepté pendant un bref moment en demi-finale, quand l'Angleterre se mettait à cinq derrière de manière à contenir l'attaque à cinq de la République tchèque, qui jouait avec des latéraux très avancés, la plupart des autres variations tactiques ont été exécutées sans le moindre problème par des joueurs exauçant les exigences tactiques de leurs entraîneurs.

"De nombreuses équipes ont changé de dispositif plus de deux fois par match", assurait Ghenadie Scurtul, ajoutant que cela pourrait refléter aussi le fait que le dispositif de départ n'était pas toujours le bon, illustrant aussi combien la préparation du match est de plus en plus minutieuse concernant les possibilités d'évolution au fil des 90 minutes d'un match.

©UEFA.com


L'Allemagne a changé sa manière de jouer, la répartition sur trois systèmes lors de ces matches de groupe alors qu'elle était à la recherche de la bonne formule, mais elle n'aura jamais tenté la défense à trois qui est utilisée avec tant de succès au niveau de l'équipe A.

Une explication pour cela pourrait être que la défense à trois est considérée comme plus complexe à mettre en place, surtout au vu du peu de contacts que les joueurs ont entre eux dans la saison. "Jouer à trois à l'arrière est une tendance qui s'observe au niveau le plus élevé, mais d'autres systèmes plus classiques peuvent être privilégiés, comme le 4-4-2 ou le 4-3-3, rencontrés au fil de la progression des joueurs. Ils n'étaient peut-être pas prêts", a ajouté Scurtul. "Jouer à trois en défense demande des éléments de bonne qualité."

Or, prendre des risques n'était pas vraiment la tasse de thé des sélectionneurs lors de ce tournoi. "Les Tchèques l'ont fait dans les sept dernières minutes de leur demi-finale, lorsqu'ils ont évolué en 4-4-2", affirme Scurtul. Le résultat ne leur a pas été favorable.

Une question d'expérience

Accueillir un tournoi de jeunes peut représenter une opportunité de taille pour des nations qui, dans des conditions normales, n'ont que rarement la chance de participer à un tel événement qui permet d'emmagasiner de l'expérience en affrontant les meilleures nations dans une ambiance compétitive.

Cela n'est peut-être pas totalement vrai pour la Géorgie qui s'était qualifiée sur le terrain il y a quatre ans, mais la troisième participation de la Bulgarie, après 2008 et 2014 a clairement à voir avec le fait qu'elle a organisé le tournoi chez elle pour les moins de 17 ans, en 2015.

©Sportsfile

La Bulgarie a gagné de l'expérience avec ses U17 en 2015

Huit membres du groupe de 2015 étaient présents dans celui d'Angel Stoykovet. Ce dernier a expliqué combien la qualification pour cette phase finale, qui a vu la Bulgarie terminer devant le Portugal au tour qualificatif et éliminer la France, la Bosnie-Herzégovine et Israël dans le tour Élite, s'est construite sur l'expérience de l'organisation de ce tournoi par le passé.

"C'est une équipe qui a une expérience internationale depuis les moins de 15 ans ; c'est l'équipe qui a été mise en place pour les moins de 17 ans que nous avons accueillis il y a deux ans", a-t-il déclaré. "Elle a beaucoup d'expérience. Je vais clairement demander à disputer davantage de tournois de développement pour les joueurs plus âgés, cela représente davantage d'opportunités qui sont différentes des matches amicaux."

Concernant l'expérience, les joueurs portugais pouvaient s'inspirer de celui qui prenait place sur leur banc. Avant d'avoir mené les moins de 17 ans à la gloire il y a un an, Hélio Sousa était entré au service de l'Association portugaise depuis 2010.

Sa sagesse était inestimable, tout comme les indications tactiques qu'il pouvait donner à ses joueurs.

"Ils vont avoir beaucoup, beaucoup de problèmes s'ils pensent qu'ils sont déjà arrivés, après avoir remporté quelques matches", a-t-il déclaré. "Pour nous, il est très satisfaisant d'être champions d'Europe, mais aussi que six ou sept des joueurs presents – des gens comme Danilo Pereira, William Carvalho. Gelson Martins et André Silva ont fait partie des U19 en Hongrie en 2014 et des U20 ensuite à la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande – je suis davantage ravi de cela que de remporter le Championnat d'Europe des moins de 17 ans."

©Sportsfile

Le Portugal a bénéficié de l'expérience de son sélectionneur Hélio Sousa

"Je sais que c'est un moment important dans leur vie quand ils vont des moins de 15 ans aux moins de 20 ans et nous pouvons, c'est une certitude, influer sur leur personnalité, nous disons qu'il est très important pour eux qu'ils gardent beaucoup des choses que nous essayons de leur inculquer. C'est important aussi pour l'avenir de nos joueurs."

"Souvent, nous parlons de tactique, de physique et de mental, mais parfois la conversation se concentre sur la vie. Je connais des joueurs qui ont été bien meilleurs que moi ; qui avaient le potentiel pour aller beaucoup plus loin que moi, mais ils ont disparu. Certains vont évoluer en Coupe du monde, mais cela ne leur donne rien d'autre que ce statut. Peut-être qu'ils ont eu davantage d'opportunités, et pour les exploiter vous devez être mieux préparé. Le fait de gagner un tournoi n'implique pas que vous allez en gagner d'autres."

La pilule a été dure à avaler pour son équipe dans la finale, à Gori, mais qui peut dire que cette génération ne va pas revenir plus forte après cette expérience ?

Coups de pied arrêtés : parole à la défense

Tous les sélectionneurs en Géorgie ont reconnu que les coups de pied arrêtés ont été travaillés à l'entraînement, mais l'accent a davantage été mis sur le côté défensif que sur le côté offensif dans ces situations de ballons arrêtés.

©Sportsfile

La République tchèque a tenté quelques variations concernant les coups de pied arrêtés

La République tchèque a essayé quelques variations, il y a eu une tendance nette dans les coups de pied arrêtés : essentiellement, les coups de pied courts ont été prédominants sur les coups francs, alors qu'en attaque, il s'agissait de placer le ballon dans la surface de réparation, où l'organisation défensive devenait très importante.

"La plupart des équipes ont utilisé tous leurs joueurs de champ pour défendre sur les coups de pied arrêtés", a déclaré Ghenadie Scurtul. "Il y a eu différentes manières d'aborder la chose, avec un marquage de zone ou en individuel, mais, alors qu'auparavant il y avait toujours un joueur qui restait en attaque pour forcer l'adversaire à laisser aussi un homme derrière, peut-être en réaction, en voyant beaucoup de buts inscrits sur coups de pied arrêtés, les équipes défendent maintenant avec 10 joueurs dans la surface de réparation."

Pour expliquer pourquoi les joueurs n'utilisaient pas de coups francs longs lorsqu'ils étaient situés dans leur propre moitié de terrain, Scurtul a affirmé que "la plupart des équipes essayaient d'évoluer en passes courtes s'il n'y a aucune chance de marquer, elles veulent garder la possession du ballon – la différence entre les équipes faibles et les équipes fortes réside dans cette possession du ballon et dans cette conservation. Les coups francs défensifs étaient donc joués de manière courte, pour aller porter le danger chez l'adversaire et ensuite et utiliser un ballon, mais il ne s'agissait pas de frapper un coup franc long tout de suite" lorsque les défenses étaient déjà bien alignées et bien préparées pour enrayer ce type d'attaque.

Huit buts seulement ont été marqués suite à des coups de pied arrêtés en Géorgie, hormis les cinq penalties.

Point d'ancrage

Le milieu de terrain ne fut pas vraiment un champ de bataille intense pour la conquête du ballon Adidas Krasava en Géorgie.

L'objectif était de conserver le ballon et de le faire parvenir sur les côtés. Si ce n'était pas possible, de longs ballons devant étaient fréquemment utilisés pour attaquer, en sautant l'entrejeu.

©Sportsfile

Le milieu de terrain, zone clé du tournoi ?

La plupart des équipes n'ont pas réellement essayé de combiner dans le secteur du milieu de terrain, elles l'ont fait davantage au sein de leur défense. Elles ont essayé d'aspirer l'adversaire pour ensuite jouer long et casser des lignes, "parce qu'il y a un risque au milieu de terrain de perdre le ballon lorsque vous combinez à cet endroit, elles ont donc préféré abandonner cette partie du terrain", a déclaré Ghenadie Scurtul.

"Il est possible qu'au niveau Seniors vous puissiez laisser le ballon à vos adversaires et défendre, mais ici les équipes ont essayé d'avoir le ballon et d'en faire le meilleur usage", a continué l'observateur technique de l'UEFA. "Ce fut une belle surprise de la part de la République tchèque contre l'Angleterre. Je m'attendais à ce que cette équipe ferme un peu le jeu, mais au lieu de cela elle a essayé d'attaquer davantage et aussi de surprendre l'Angleterre, je pense."

"C'est bien pour la progression des joueurs, c'est comme cela que le football devrait être promu, avec le ballon entre les pieds. Ici, nous avons les meilleures équipes et les meilleures philosophies d'Europe. Elles ont toutes essayé de créer du jeu."

Pour que cela fonctionne, vous avez besoin d'un fort point d'ancrage pour pouvoir exploiter ces longs ballons, un joueur capable de conserver la possession pour attendre du soutien, ou alors de se mettre face au but et de tenter sa chance. Il ne fut pas surprenant, dans ces conditions, de voir des joueurs possédant de telles qualités exceller dans ce tournoi.

©UEFA.com

https://fr.uefa.com/under19/season=2017/technical-report/technical-topics/index.html#sujets+techniques