Le site officiel du football européen

La route vers la finale

La route vers la finale

L’Espagne a entamé le tour final du Championnat d’Europe des moins de 19 ans en briguant un troisième titre successif à ce niveau. Sa défense de la couronne remportée en Estonie une année plus tôt commença par une mission difficile dans le groupe A contre le Portugal à Marijampole. Les deux équipes s’étaient séparées sur un intéressant match nul 3-3 lors de la phase de groupes en 2012 mais, cette fois, une action individuelle de Sandro Ramirez avant la mi-temps donna les points à l’Espagne - un but qui n’était pas le produit du jeu habituel de passe courtes espagnol mais plutôt d’une astucieuse longue balle de José Rodriguez qui fut brillamment contrôlée par Ramirez avec une finition de classe.

©Saulius Čirba

Rai Vloet exulte après son but

La Lituanie, pays hôte, a subi une défaite dramatique dans le temps additionnel contre les Pays-Bas dans l’autre match de la première journée du groupe A à Kaunas. Les Néerlandais ont d’abord semblé pouvoir jouer en roue libre avec les deux buts marqués par Anass Achachbar dans la première demi-heure, mais la Lituanie riposta avec détermination par Lukas Artimavicius et une magnifique action individuelle de Gratas Sirgėdas qui lui permit d’égaliser; Rai Vloet parvint toutefois à marquer de la tête à la suite d’un coup de pied de coin dans le temps additionnel.

Même encouragée par près de 9 000 spectateurs, la Lituanie n’a pas pu briser l’élan de l’Espagne dans le deuxième match, un but dans chaque mi-temps du joueur de Real Sociedad Iker Hernandez donnant la victoire aux détenteurs du titre. Pendant ce temps, le Portugal prenait son envol contre les Pays-Bas, en remportant une belle victoire 4-1 grâce à deux buts d’Alexandre Guedes et deux autres de Leandro Silva et Rocardo Horta, Vloet marquant sur un tir à distance sensationnel en guise de consolation pour les Néerlandais.

Dans le groupe B, la Géorgie a effectué ses débuts dans le tour final des moins de 19 ans avec un match nul honorable contre la France à Alytus. La Serbie a également signé un départ prometteur grâce à un succès étriqué 2-1 contre la Turquie, une reprise de la tête d’Andrija Lukovic et une reprise de volée d’Aleksandar Mitrović étant suffisantes malgré la riposte tardive de Recep Niyaz.

La Turquie s’est inclinée sur le même score contre la France, Adrien Hunou permettant à la France de mener rapidement ; Yassine Benzia augmenta cet avantage et le coup de pied au but d’İbrahim Yılmaz fut une consolation tardive insuffisante pour permettre à l’équipe d’Okan Buruk de poursuivre la compétition. Pendant ce temps, la Serbie assurait sa place en demi-finale avec un seul but lors d’une rencontre serrée contre la Géorgie, le remplaçant Dejan Meleg marquant quand il restait 16 minutes de jeu.

Regardez comment les deux finalistes se sont quallifiés

La troisième série des matches de groupes a produit 19 buts en quatre matches et un divertissement considérable pour les spectateurs et les téléspectateurs. Le Portugal a obtenu son billet pour la demi-finale par un confortable succès 4-3 sur la Lituanie – devant 8 000 spectateurs enthousiastes à Kaunas. Un tir à distance de Marco Lopes permit au Portugal de prendre l’avantage et un but contre son camp de Dziugas Petrauskas sur le coup de la mi-temps augmenta cet avantage, Tobias Figueiredo ajoutant un but sur penalty peu après la mi-temps. Bien que Sirgedas eût rapidement réduit l’écart, Carlos Mané marqua un quatrième but pour le Portugal mais la Lituanie eut le dernier mot, Sirgedas marquant à nouveau avec le dernier tir du match.

L’Espagne a atteint le dernier carré en gommant un score déficitaire pour éliminer les Pays-Bas à Alytus. Clint Leemens marqua pour les Néerlandais à la demi-heure mais les sextuples vainqueurs répliquèrent après la pause avec le deuxième but du tournoi de Ramirez et augmentèrent leur avance par Alvaro Vadillo et Fede Vico. Le coup de pied au but tardif d’Achahbar ne fut pas suffisant pour l’équipe des Pays-Bas de Wim van Zwam.

©Sportsfile

Marko Pavlovski après son but contre la France

A Kaunas à nouveau, le coup franc de Marko Pavlovski annihila l’ouverture du score signée Hunou en première–temps et donna à la Serbie le premier rang du groupe B, ses adversaires progressant aussi. Dans un match heurté à Marijampole, la Turquie a battu la Géorgie 4-2, les deux équipes devant dire adieu à la Lituanie. Avto Endeladze ouvrit le score pour la Géorgie dans un style éblouissant mais la Turquie répliqua avec deux buts d’Okan Deniz en l’espace de trois minutes en première mi-temps. Nika Katscharava égalisa pour la Géorgie après la mi-temps mais la Turquie prit ses distances par Niyaz et Cenk Sahin.

On en arrive aux demi-finales et à un après-midi riche en rebondissements à Alytus. Uros Djurdjevic ouvrit rapidement le score pour la Serbie mais Bernardo Silva et Guedes marquèrent pour le Portugal après la mi-temps. Le remplaçant serbe Mijat Gacinovic égalisa pour entraîner le match en prolongation et, finalement, dans une épreuve des tirs au but tendue. Le Portugal mena 2-0 à un certain moment mais il manqua ses trois penaltys suivants, le gardien serbe Pedrag Rajkovic repoussant deux d’entre eux. La Serbie manqua pour sa part deux penaltys mais, à 2-2, leur international A Mitrovic garda son sang-froid pour placer le tir décisif au bon endroit et propulser son équipe en finale.

La deuxième demi-finale disputée à Kaunas s’est animée aux environs de la demi-heure. L’Espagne prit l’avantage quand José Rodriguez transforma un penalty, la France répliquant immédiatement par le dangereux attaquant Benzia qui lui permit d’égaliser. Un combat serré et captivant déboucha sur une prolongation avant qu’Antoine Conte - qui avait concédé le penalty – exploite une erreur défensive pour expédier la France en finale et mettre un terme à la suprématie de l’Espagne ces dernières années dans cette compétition.

https://fr.uefa.com/under19/season=2013/technical-report/road-to-the-final/index.html#la+route+vers+finale