UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

3e journée, Groupe A

La France est déjà qualifiée et remportera le groupe en cas de victoire sur la Grèce, qui a besoin d'un point pour terminer 2e.

Patrick Gonfalone, le sélectionneur français, a déjà croisé la Grèce
Patrick Gonfalone, le sélectionneur français, a déjà croisé la Grèce ©Sportsfile

Résultats, 2e journée :
Ukraine 1-3 France
Grèce 0-0 Autriche

Groupe A, classement

Qualifiés si...
La France est en demi-finales. Elle terminera première si elle évite la défaite.
La Grèce sera deuxième en cas de nul contre la France. Mais en cas de défaite, elle peut être dépassée par l'Autriche pour la deuxième place.
L'Autriche doit gagner et espérer une défaite grecque contre la France. La deuxième place se jouerait alors à la différence de buts (La Grèce est à +2 et l'Autriche à -1). Sans victoire, c'est l'élimination assurée.
En cas d'égalité parfaite entre la Grèce et l'Autriche (points, différence de buts, attaque), conformément à l'article 16.01 g du règlement, le classement disciplinaire s'appliquera. La Grèce compte deux points et l'Autriche trois.
L'Ukraine ne peut plus se qualifier.

France (6 points) - Grèce (4) (20 heures HEC, Katerini)
Suspendu : aucun
Retour de suspension : aucun
Suspendu au prochain avertissement : Abdou Diallo, Olivier Kemen, Samed Kilic, Kingsley Coman, Neal Maupay (France); Kostas Tsimikas, Zisis Karachalios (Grèce)

Dans le rétro
• Manolis Saliakas a semblé avoir donné la victoire 2-1 à la Grèce contre la France lorsque les deux équipes se sont rencontrées au Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA 2012/13, mais Gnaly Cornet égalisait dans le temps additionnel pour la France de Patrick Gonfalone. Konstantinos Kotsaris, Efthymis Koulouris et le remplaçant Paschalis Staikos ; Florian Escales, Nicolas Senzemba, Abdou Diallo, Samed Kilic, Kingsley Coman, Neal Maupay et Olivier Kemen, ont disputé cette rencontre.

• Grèce et France ont fait match nul 0-0 en amical à Veria, la 13 novembre 2014. Compos :
Grèce : Kotsaris, Saliakas, Oikonomou, Vatousiadis, Karachalios (Neumann 67), Manthatis (Vasaitis 80e), Koulouris (Regkakos 80e), Tsimikas (Kyriakopoulos 80e), Orfanidis (Tzanoulinos 67e), Bastakos (Papaspyros 57e), Tsolakidis (Fasidis 67e).
France : Escales, Fulgini, Diakhaby, Diallo, Niakhate (Hernandez 46e), Kemen (Blin 60), D'Arpino (Lecygne 70e), Araai (Nnomo 45e), Cornet (Lea Siliki 60e), Boga (Do Couto Teixeira 70e), Guirassy

France
• Patrick Gonfalone, sélectionneur : "Nous avons rencontré des problèmes lors du deuxième match et j'espère que l'on va s'améliorer aussi vite que possible. Si on ne le fait pas, on risque d'avoir des problèmes. Nous avons six points mais on a gagné ces matches plus avec nos têtes qu'avec nos jambes, il va falloir plus de fraîcheur."

Grèce
• Giannis Goumas, sélectionneur : "Pour nous, c'est une finale. On a la qualification entre nos mains. Tout dépend de nous. Comme toujours, le but, avant un match, c'est de la gagner, même si un nul peut nous permettre de passer. On ne prendra pas de risque inconsidéré. La France a une grande équipe, mais on ne va pas être intimidés. On va s'adapter à un match aux exigences cruciales."

Ukraine (0 points) - Autriche (1) (20 heures HEC, Veria)
Suspendu : aucun
Retour de suspension : Petar Gluhakovic (Autriche)
Suspendu au prochain avertissement : aucun

Temps forts : France 3-1 Ukraine
Temps forts : France 3-1 Ukraine

Dans le rétro
• Premier match de compétition entre ces deux équipes en moins de 19 ans. L'Autriche a battu l'Ukraine dans le Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA.