UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Allemagne - Autriche en demi-finale M19

L'Allemagne et l'Autriche connaissent la souffrance d'une élimination en demi-finale et ont bien l'intention de corriger le tir.

Le capitaine allemand Niklas Stark (à g.) et son sélectionneur Marcus Sorg
Le capitaine allemand Niklas Stark (à g.) et son sélectionneur Marcus Sorg ©Sportsfile

L'Allemagne et l'Autriche ont attendu longtemps pour retrouver les demi-finales du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA : six ans pour les premiers et huit pour leurs adversaires autrichiens. Les deux voisins ont essuyé deux éliminations à ce stade de la compétition et aimeraient en éviter une troisième au Szusza Ferenc Stadion pour le compte de leur première rencontre en compétition M19.

Allemagne
Davie Selke, auteur de cinq buts en phase finale, évolue en pointe avec comme soutien Marc Stendera qui décrit son rôle comme devant "servir l'attaquant". Joshua Kimmich et Levin Öztunali forment la plaque tournante du milieu de terrain. Niklas Stark y a évolué au départ, mais a joué arrière central les deux derniers matches. Les arrières latéraux Kevin Akpoguma et Fabian Holthaus se lancent à l'assaut dès qu'ils en ont l'occasion.

Son parcours
L'équipe de Marcus Sorg a éliminé l'Espagne, sextuple championne au tour Élite pour se qualifier en phase finale pour la première fois depuis 2008. Elle s'est rapidement mise dans le bain en première journée grâce au but de Selke dès la première minute contre la Bulgarie, pour une victoire 3-0. Seule l'égalisation du capitaine Stark dans le temps additionnel lui évitait la défaite contre la Serbie en deuxième journée, mais Selke inscrivait deux autres buts pour battre l'Ukraine et s'assurer la tête du Groupe B.

Davie Selke a cinq buts au compteur jusqu'à présent
Davie Selke a cinq buts au compteur jusqu'à présent©Sportsfile

En demi-finale
2008 : Allemagne 2-1 République tchèque (a.p.)
2007 : Allemagne 2-3 Grèce
2005 : France 3-2 Allemagne
Pas de demi-finales en 2002, mais l'Allemagne a disputé la finale

Les mots
Les matches à élimination directe donnent une expérience très, très importante à ces joueurs. Ça les aide à grandir et à progresser. En phase à élimination directe, vous ne pouvez pas corriger vos erreurs et celles-ci peuvent être brutales. J'espère que [l'expérience M17 de 2012] les aidera, j'espère qu'ils en ont tiré les leçons mentalement pour réussir ici. Je veux que mon équipe présente le même niveau d'organisation que contre l'Ukraine et qu'on soit plus rapide en attaque.
Marcus Sorg, sélectionneur

Autriche
Après n'avoir encaissé que trois buts en six éliminatoires, les garçons d'Andreas Heraf sont restés solides défensivement en phase finale. Ils défendent bas et attendent les erreurs des adversaires pour lancer des contre-attaques. Le jeu passe par Sinan Bytyqi, qui a la liberté de se déplacer où il le souhaite.

Andreas Heraf à l'entraînement avec l'Autriche
Andreas Heraf à l'entraînement avec l'Autriche©Sportsfile

Son parcours
Qualifiée pour la phase finale pour la première fois depuis 2010, l'Autriche a bien commencé avec une victoire 3-1 sur la Hongrie, le pays hôte, avant de valider son billet pour les demi-finales à une journée de la fin en battant Israël 3-0. Alors qu'elle avait besoin de gagner contre le Portugal pour terminer première du Groupe A, l'équipe d'Andreas Heraf a égalisé en début de deuxième période par Florian Grillitsch, mais a encaissé un but portugais en toute fin de match.

En demi-finale
2006 : Espagne 5-0 Autriche
2003 : Autriche 3-6 Portugal (a.p.)

Les mots
La demi-finale est comme une finale pour nous. Si nous gagnons, nous aurons la chance de disputer une deuxième finale derrière. Avec le Portugal, nous tombions sur un adversaire de grande qualité, mais nous avons fait jeu égal avec lui. Cela ne fait aucune différence d'avoir perdu parce que nous avons joué 14 matches et nous avons gagné 11 fois, contre deux défaites. Et à chaque fois que nous avons perdu, nous avons réagi immédiatement. Les garçons ont bien réagi en éliminatoires donc je ne vois pas une défaite nous déstabiliser. Nous avons envie d'entrer dans l'histoire. On veut montrer de quel bois on se chauffe.
Andreas Heraf, sélectionneur