Luković et la Serbie sur un nuage

Pour le buteur Andrija Luković, le "travail et la qualité" ont fait la différence face à la France. Aleksandar Mitrović, lui, en bafouille encore.

Andrija Lukovic et les Serbes courent vers le titre de Champions d'Europe des moins de 19 ans
©Sportsfile

Andrija Luković, milieu de la Serbie
Les 20 premières minutes nous ont un peu paralysés, à cause de l'enjeu, mais on a peu à peu trouvé notre rythme. On a su marquer au bon moment et bien défendre, la victoire était méritée.

Lorsque j'ai marqué à la 57e, je me suis dit qu'il restait plus d'une demi-heure à tenir, et contre la France. J'ai démarré ce tournoi par un but dans ce stade et l'ai terminé de la même manière, je ne peux pas être plus heureux. C'est le plus beau jour de ma vie.

On savait que la France disposait de bons attaquants et de bons défenseurs alors on a essayé de les empêcher de jouer. On a joué sur leurs faiblesses. La faute de leur défenseur central a décidé du sort du match et nous a couronnés champions d'Europe.

Le plus dur a été de contrer leurs attaquants et là-dessus il faut féliciter notre défense. Elle a parfaitement assumé son rôle pendant ces cinq matches. On a prouvé qu'on ne devait pas nos résultats en qualification à la chance, mais au travail et à nos qualités.

On a fait un tournoi énorme. On ne perd pas un match, on fait deux nuls contre la France et le Portugal et on termine premiers d'un groupe qui compte la Turquie, la France et la Géorgie - qui a sorti l'Angleterre. Je trouve logique qu'on termine champions.

Aleksandar Mitrović, attaquant de la Serbie
Franchement, je ne sais pas quoi dire. C'est un succès historique pour la Serbie et j'espère que les Serbes sont fiers de nous. Je ne prends pas encore la mesure de ce qu'on a réalisé ici mais j'espère qu'on nous réserve un chaleureux accueil au pays. Je dédie cette victoire à ma famille et à mon oncle récemment décédé.

Je suis conscient que les gens attendaient de moi une attitude de leader mais je ne me suis pas embarrassé de ça. J'ai juste donné le meilleur de moi-même, même si on peut toujours mieux faire. Je termine avec un but et deux passes décisives, mais l'important c'était d'appliquer à la lettre les consignes du coach.

On a démarré la finale avec la boule au ventre mais dès que la peur nous a quittés, on a mieux joué. On en voulait plus je pense.

Nikola Antić, défenseur de la Serbie
C'est une sensation indescriptible. C'est le plus gros titre ramené par la Serbie depuis plus de 20 ans. Je suis aux anges. Félicitations à mes coéquipiers.

On a visionné tous les matches de la France avec le staff. On connaissait toutes leurs faiblesses et leurs points forts, comme eux les nôtres j'imagine. Ce qui a fait la différence aujourd'hui, c'est l'envie de gagner. Le plus compliqué, c'est que la France a un peu joué comme nous, ils ont attendu derrière de pouvoir lancer un contre. Le plus patient l'a emporté.

Haut