Conte, Benzia et la tactique française

Les buteurs français Yassine Benzia et Antoine Conte pensent que Les Petits Bleus ont parfaitement su appliquer les consignes tactiques.

La France fête sa victoire sur l'Espagne
©Sportsfile

Pour Antoine Conte, auteur du but de la victoire pour la France, la concentration et l'efficacité ont été les facteurs décisifs pour les protégés de Francis Smerecki, tombeurs d'une sélection espagnole qui ne s'était plus inclinée en 16 matches de Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA. 

Sacrée en 2011 et 2012 et vainqueure de son sixième titre en onze compétitions M19 l'an dernier, l'Espagne semblait pourtant bien partie pour disputer une quatrième finale de rang lorsque José Rodríguez ouvrait le score sur penalty dès la 27e minute de jeu suite à une faute de Conte sur Álvaro Vadillo. La France égalisait par l'intermédiaire de Yassine Benzia et résistait à la pression espagnole pour finalement remporter la demi-finale grâce à un but de Conte en prolongation.

"C'était un très bon match. L'Espagne conservait très bien le ballon mais nous sommes restés très concentrés", affirmait Conte à UEFA.com. "Ils mettaient la pression sur notre défense mais nous avions travaillé sur une tactique avec notre entraîneur. Il s'agissait de ne pas se précipiter vers l'avant, d'évoluer comme un bloc, de les bloquer et de communiquer. On a appliqué tout ça et ça a bien fonctionné", se réjouissait le défenseur central.

La contre-attaque s'est avérée particulièrement payante à la 105e, lorsque Pablo Iñiguez et Borja López sont passés au travers sur le centre de Kevin Rodrigues. "Quand le défenseur a mal contrôlé son ballon, je m'en suis saisi et j'ai tiré", expliquait Conte. "Je n'ai pas eu le temps de réfléchir. Je suis très heureux d'avoir inscrit le but décisif."

Benzia avait fait preuve de la même sérénité pour exploiter la passe de Corentin Jean et égaliser après 29 minutes de jeu. "Nous avons eu la chance de revenir rapidement au score donc on s'est vite remis dans le match et on n'a pas eu le temps de douter", précisait l'attaquant. "Corentin m'a fait une bonne passe, je suis passé entre deux défenseurs, j'ai récupéré le ballon et réussi à tirer."

Benzia appuyait les propos de Conte quant au système utilisé à Kaunas. "C'était un match très compliqué face à une excellente formation espagnole qui joue très bien au ballon. On a beaucoup couru, on a appliqué les consignes du coach et ça a payé. C'était très équilibré et la différence s'est faite sur les détails. On est extrêmement contents d'avoir gagné, on a le sourire."

En finale, la France devra se mesurer à la Serbie, bourreau du Portugal aux tirs au but au tour précédent. La récupération aura donc un rôle essentiel pour les deux équipes qui ont dû batailler durant 120 minutes lors de leur demi-finale respective. "C'est toujours compliqué de jouer les prolongations", reconnaissait Conte. "On va travailler sur la récupération et ça commence dès maintenant. On n'a que deux jours avant la finale."

Pensionnaires du Groupe B, les deux formations s'étaient séparées sur un match nul 1-1 lors de la troisième journée de compétition. La Serbie avait alors mis six de ses joueurs au repos et la finale de jeudi à Marijampole devrait être bien différente. "La Serbie possède une bonne équipe mais il s'agissait d'un match de groupe permettant de désigner le vainqueur de la poule", tempérait Conte. "Là c'est une finale et ça sera un autre match même si on se connaît déjà."

Les Petits Bleus sont la dernière équipe à avoir brandi le trophée avant la série victorieuse de l'Espagne qu'ils avaient battue en finale de l'édition 2010, en Normandie. Smerecki était à la tête de l'équipe de France à l'époque et ses protégés savent déjà ce qu'il faudra faire pour récupérer la coupe. "Il faudra tout donner et rééditer cette performance", précisait Conte. "Il faudra rester soudés et lutter sur chaque ballon", ajoutait Benzia. "Il faudra rester solides. Si on y arrive, ça se passera bien."

 

Haut