UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Cruel retour pour Van la Parra

Rajiv van la Parra a du mal à digérer le revers 4-1 subi par les Pays-Bas face à la France, dans le stade où il a l'habitude d'évoluer avec le SM Caen.

Rajiv van la Parra en pleine action
Rajiv van la Parra en pleine action ©Sportsfile

Rajiv van la Parra a eu du mal à digérer le revers 4-1 subi par les Pays-Bas face à la France, en match d'ouverture du Groupe A du Championnat d'Europe M-19 de l'UEFA, à Caen. Et pour cause : c'est dans ce même stade qu'il évolue toute la saison en club.

La saison dernière, le milieu de terrain a marqué une fois en huit apparitions avec le SM Caen, de retour en Ligue 1 après avoir conquis le titre de Ligue 2. En temps normal, Van la Parra aurait certainement apprécié de se retrouver au Stade Michel-d'Ornano devant plus de 11 000 spectateurs. Mais cette fois, le jeune homme n'était pas dans le rang des locaux et ces derniers se sont chargés de le lui rappeler en infligeant aux Néerlandais une sévère défaite 4-1 sous les yeux du sélectionneur Laurent Blanc et du directeur technique national Gérard Houllier. "Jouer au Stade Michel d'Ornano, c'est bien, mais y gagner, c'est mieux", a-t-il déclaré au micro d'UEFA.com. "Nous n'avons pas gagné et je peux vous dire que ça fait mal."

Les Pays-Bas ont montré un meilleur visage après la pause, en revenant au score par Jerson Cabral, mais ils n'ont jamais pu combler le retard pris en première période, laissant à la France ajouter deux buts au compteur. "Nous avons mieux joué en deuxième période, mais si nous avions réussi à égaliser à 2-2, les choses auraient été plus faciles", a expliqué l'ancien pensionnaire du Feyenoord.

"Nous n'arrivions pas à marquer ce deuxième but. Et quand on n'arrive pas à marquer, il faut prendre quelques risques", a ajouté Van la Parra, acteur à part entière du parcours qualificatif néerlandais. "Tant pis pour nous après tout : si on avait pu marquer ce deuxième but, tout aurait changé mais quand ça bloque il faut prendre des risques. C'est ce que nous avons fait mais ça n'a pas marché. C'est le football."

 

Sélectionné pour vous