Interviews

Le site officiel du football européen

Interviews

Sélectionneur vainqueur
Kees van Wonderen, le sélectionneur néerlandais ©Sportsfile

Interviews

Sélectionneur vainqueur

Les clés du succès

"J'ai dit aux gars que s'ils mettaient de l'énergie à l'entraînement, ils mériteraient de jouer." Kees van Wonderen a surpris quand, après avoir battu l'Allemagne 3-0 en ouverture, il changeait six de ses titulaires pour la deuxième rencontre face au champion en titre, l'Espagne. "C'était un pari", a-t-il avoué, "car c'était un grand match face à un grand adversaire. Mais pour moi, si j'amenais un groupe de 20 joueurs en Angleterre, je voulais que le tournoi soit une plateforme de développement. Donc j'ai décidé de leur offrir à tous des opportunités et de l'expérience. Il y avait d'autres raisons pour faire tourner. Certains avaient besoin de s'habituer à être remplaçants ou à être remplacés. Et cela permettait de les faire souffler pour qu'ils soient relativement frais pour la suite du tournoi."

Même si neuf équipes avaient été en Croatie un an plus tôt, l'ancien défenseur central international était l'un des quatre sélectionneurs à participer une seconde fois au tournoi, aux côtés de Steve Cooper, Colin O’Brien et Santi Denia, tous des adversaires dans le tournoi. "Je travaillais depuis un an avec ce groupe et notre façon de jouer était le résultat du travail réalisé depuis septembre, des aspects comme à quel moment défendre à trois ou deux pressant haut, etc. Nous n'avons rien pu faire entre le tour Élite et la phase finale, car ils ont joué avec leurs clubs jusqu'au 28 avril. L'un d'eux a joué le 30 avril, et notre premier match en Angleterre était le 5 mai.”

©Getty Images

Kees van Wonderen avec le trophée U17

L'une des clés est une bonne relation avec les clubs. "Nous observons les joueurs toutes les semaines", a-t-il expliqué. "Différentes personnes les observent mais j'aime les regarder le plus souvent possible, donc je vais voir deux matches le week-end. Si je vois quelque chose que j'aime ou quelque chose que je n'aime pas, je contacte l'entraîneur du club et le joueur lui-même. Si le joueur sait qu'il est observé, il sait qu'il doit être performant chaque semaine, et je considère cela comme un facteur important de son développement."

Le groupe qu'il a sélectionné affichait suffisamment de diversité pour permettre à l'équipe d'afficher différentes personnalités. "Les joueurs doivent évidemment être bons techniquement et leur condition physique doit être bonne. Mais mes critères sont qu'ils doivent être intelligents dans le jeu et savoir lire le jeu. Le mental est également très important, tout comme la capacité à se fondre dans un groupe."

Il n'avait aucune crainte à se retrouver dans le 'groupe de la mort' du tournoi et était ravi que ses joueurs aient l'opportunité de se mesurer et de gagner de l'expérience face à de solides adversaires : Allemagne, Espagne, Serbie, République d'Irlande, Angleterre et Italie. "Chacun d'entre eux a posé différents problèmes et ce fut intéressant de voir que nous avons peiné à trouver des solutions face à l'Irlande, que nous avons eu du mal à percer." Mais son modus operandi sur le banc restait inchangé, restant au bord de la zone technique en observateur silencieux, ses invectives occasionnelles surprenant tout le monde. "Je crie des rappels sur notre jeu de position", a-t-il expliqué. "Mais je pense que, si vous criez tout le temps, les joueurs ne vous écoutent plus..."

Mais derrière le calme extérieur se cachaient des réactions bouillantes lors de la finale face à l'Italie. "C'était un match si émouvant, même sur le banc. Bien jouer, bien débuter, perdre le contrôle du match puis le reprendre en seconde période, marquer, puis être menés 2-1 en l'espace de quelques minutes. Cela semblait difficile de revenir, mais l'équipe a continué de se battre et les remplaçants ont fait la différence." Le fait de brandir le trophée M17 a procuré à Kees van Wonderen, comme il le décrit lui-même, "une joie incroyable" tandis qu'il se préparait à poursuivre son propre développement en tant que membre du staff des A.

https://fr.uefa.com/under17/season=2018/technical-report/winning-coach/index.html#selectionneur+vainqueur