Technicien victorieux

Le site officiel du football européen

Technicien victorieux

La doctrine de Denia
L'entraîneur espagnol, Santi Denia, avec autour du cou la médaille de vainqueur du Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA ©Sportsfile

Technicien victorieux

La doctrine de Denia

Lorsqu'on lui demande de décrire son style en tant qu'entraîneur, Santi Denia s'arrête un moment : "Je ne suis pas sûr que je puisse décrire ma manière d'entraîner. Je dirais que je suis davantage un éducateur. Mon objectif c'est d'aider ces jeunes garçons à progresser dans le football et dans leur vie."

©Sportsfile

L'ancien défenseur de l'Atlético de Madrid, avec son humilité typique, sous-estime ses qualités. Durant les six matches disputés par son équipe en Croatie, une caméra, dans la zone technique, l'a suivi, piétinant sur la ligne blanche, donnant continuellement ses conseils à ses jeunes troupes. Des conseils positifs, délivrés sans excès dans la voix.

"Avec nos équipes nationales", commente-t-il, "nous respectons une philosophie offensive qui constitue la caractéristique naturelle du football espagnol. En ce qui concerne les qualités, nous avons de la chance parce qu'il y a un travail excellent qui est déjà fait par les clubs."

"Pour ma part, j'essaie de me concentrer sur l'importance de la dynamique du groupe. Je mets l'accent sur le fait que si nous voulons atteindre nos objectifs, nous devons travailler ensemble dans une ambiance positive. Si vous avez un groupe de 30 personnes réunies pendant un mois, c'est d'une importance capitale. Ma manière d'aborder le tournoi est plus celle d'un démocrate que celle d'un dictateur. Dans le même temps, nous insistons sur le respect d'une série de règles de vie et de principes."

©Sportsfile

Cette référence à un groupe de 30 indique que la doctrine de Denia comprend aussi son staff technique, au même titre que ses joueurs. En Croatie, l'un des points importants de ce staff était la présence de Luis de la Fuente. L'entraîneur des moins de 19 ans espagnols qui a été champion d'Europe il y a deux ans en Grèce.

"Ce fut l'une des choses que j'ai apprises lorsque je suis arrivé au service de l'association nationale en 2010, pour prendre en charge les moins de 16 ans", a déclaré Denia. "Il y a une 'famille' d'entraîneurs et nous nous aidons. Vous avez peut-être vu Luis avec moi en Croatie. Ensuite, vous pourrez peut-être voir le sélectionneur des Espoirs, Albert Celades, sur un autre tournoi. En fait, il était avec moi lors du tournoi des moins de 17 ans en Azerbaïdjan, l'année dernière. Nous nous concertons et nous nous partageons le travail. À cela, il faut bien sûr ajouter tout ce qui est fait par notre entraîneur des gardiens."

À l'instar de son homologue anglais Steve Cooper, son adversaire en finale à Varazdin, Denia ne s'attarde pas trop sur l'étude de l'adversaire. "Évidemment, nous regardons comment notre adversaire attaque et comment il défend", dit-il. "Parfois, nous regardons des vidéos de certains joueurs adverses. Mais d'une manière générale, nous nous concentrons sur notre propre jeu au cours de nos entraînements et de nos causeries par secteurs de jeu. En d'autres termes, nous avons des séances d'entraînement spécifiques pour le milieu de terrain par exemple, pour analyser et corriger certaines choses."

©Sportsfile

Lors des rassemblements qui ont eu lieu cette année, Denia consacrait chaque fois une journée au travail défensif "parce qu'il y a différents niveaux et différents automatismes mis en place par les clubs", explique-t-il, avant d'ajouter : "Certains jeunes joueurs peuvent être habitués à remporter de larges victoires chaque semaine et à négliger l'aspect défensif du jeu. En tant qu'entraîneur, vous recherchez une approche équilibrée dans l'attaque et la défense, et mon impression du tournoi en Croatie c'est que l'accent a davantage été mis sur le jeu créatif. Je pense que ce fut quelque chose de très positif pour l'avenir de ces joueurs, et l'avenir du football en général."

Une finale palpitante, avec quatre buts, entre deux équipes aux grandes qualités techniques fut sans doute une belle publicité pour ce football offensif. La patience et la fidélité à un style de jeu bien qu'elle ait été menée au score pendant 50 minutes ont également vanté les mérites de la philosophie du jeu de l'équipe d'Espagne et de la mise en place de la doctrine personnelle de Denia.

https://fr.uefa.com/under17/season=2017/technical-report/winning-coach/index.html#la+doctrine+denia